8 ½ (OTTO E MEZZO)

8 ½ (OTTO E MEZZO)
HUIT ET DEMI

Federico Fellini

OTTO E MEZZO

HUIT ET DEMI

Le réalisateur Guido Anselmi (Marcello Mastroianni), en panne d’inspiration et dépressif, fuit le monde du cinéma et se réfugie dans un univers peuplé de souvenirs et de fantasmes. Dans la station thermale où il s’est isolé, son épouse Luisa (Anouk Aimée), sa maîtresse Carla (Sandra Milo), ses amis, ses acteurs, ses collaborateurs, un critique et son producteur viennent lui tourner autour, pour qu’enfin soit réalisé le film sur lequel il est censé travailler.

Dans ses rêves éveillés il revoit son père mort, se revoit lui-même, collégien chez les jésuites, regardant danser une prostituée, la Saraghina (Edra Galle), ou il se rêve en maître de harem. Sous les traits de Claudia (Claudia Cardinale), l’interprète principale de son prochain film, il imagine une belle infirmière, symbole de purété et de lumière, venue l’aider à apaiser ses tourments. Il songe à se suicider jusqu’au jour où il décide de faire de ses doutes le sujet de son film et commence le tournage par une ronde qui emporte tous les personnages.

 

« Huit et demi est à Fellini ce que la Divine comédie est à Dante, Ulysse à Joyce, 2001 : L’odyssée de l’espace à Stanley Kubrick. C’est l’opus maximum, l’œuvre totale qui condense et synthétise non seulement une vision du monde mais, au-delà, un sentiment du monde et une modalité – unique à sa façon – de perception de la vie (et du cinéma). Huit et demi est un film « à l’état pur ». Il ne provient pas d’une pièce de théâtre, ni d’un roman, ni d’un opéra, ni d’un fait réel. Il ne doit rien aux autres langages ni aux autres médias. Il ne doit rien à personne. C’est du cinéma-cinéma : un cinéma qui réfléchit sur sa propre création, sur la difficulté de se dire, sur ses tribulations pour aboutir. Un cinéma qui naît de l’idée de mettre en scène la crise d’un cinéaste qui n’arrive pas à réaliser son film, selon un modèle métalinguistique que de nombreux autres cinéastes allaient imiter et reprendre, sans jamais parvenir à la légèreté jointe à la complexité et à la profondeur atteintes par Fellini dans ce qui est son film-matrice. »

Gianni Canova, critique cinématographique et historien du cinéma

Rétrospective Federico Fellini – Villerupt, octobre 2018

 

Salué par la critique enthousiaste et couvert de récompenses, 8 ½ est considéré comme un monument du cinéma. En cette même année 1963, à Cannes, la Palme d’Or était attribuée à un autre chef-d’œuvre cinématographique, Il Gattopardo (Le Guépard) de Luchino Visconti qui était en constante rivalité avec Fellini.

Federico Fellini
Federico Fellini

Federico Fellini (Rimini, 1920 – Rome, 1993) est l'un des plus illustres réalisateurs de l'histoire du cinéma.

Journaliste, scénariste, notamment de Rossellini, coréalisateur avec Alberto Lattuada de Luci del varietà (1950, Les feux du music-hall), il réalise en 1952 Lo sceicco bianco (Le cheik blanc) et il se démarque assez rapidement du courant néoréaliste et par la suite son œuvre foisonnante sera marquée du sceau de l'onirisme .

D'une filmographie exceptionnelle on retiendra une Palme d'or, La dolce vita (1960), quatre films oscarisés : La strada (1954), Le notti di Cabiria (1957, Les nuits de Cabiria), Otto e mezzo (1963, Huit et demi), Amarcord (1973), et aussi I vitelloni (1953), Roma (1972, Fellini  Roma), Il Casanova di Federico Fellini (1976, Le Casanova de Fellini ), La città delle donne (1980, La cité des femmes), E la nave va (1983, Et vogue le navire ), Ginger e Fred (1986, Ginger et Fred),  Intervista (1987).

En 1993 un Oscar d'honneur pour l'ensemble de son œuvre lui a été décerné.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/MV5BMTQ4MTA0NjEzMF5BMl5BanBnXkFtZTgwMDg4NDYxMzE@._V1_.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Federico Fellini

Scénario : Federico Fellini, Tullio Pinelli, Ennio Flaiano, Brunello Rondi

Image :  Gianni Di Venanzo

Montage : Leo Catozzo

Musique : Nino Rota

Producteur (s) : Angelo Rizzoli

Productions : Cineriz, Francinex

Distribution France : Gaumont

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Marcello Mastroianni, Anouk Aimée, Sandra Milo, Claudia Cardinale, Barbara Steele, Madeleine Lebeau, Mario Pisu, Neil Robinson, Mino Doro, Mario Tarchetti, Eugene Walter, Gilda Dahlberg

Année : 1963
Durée : 2h 16
Pays de producion : Italie, France