L’OSPITE

› Duccio Chiarini
Compétition

Guido (Daniele Parisi), 38 ans, est professeur de lettres remplaçant et peine à terminer son essai sur Italo Calvino. Chiara (Silvia D'Amico), 33 ans, est guide touristique et aspire à un emploi plus épanouissant.Ils mènent une vie tranquille jusqu’au jour où un accident de préservatif sème le trouble dans leur relation. Guido se sent prêt à assumer une éventuelle paternité mais Chiara n'envisage pas encore une grossesse et elle lui avoue qu’elle doute de plus en plus de leur relation. C’est le début de la crise. En attendant que Chiara change d'avis, Guido plie bagage et quitte leur appartement - mais pour aller où ?

Il demande l'hospitalité à des proches : à ses parents, à un couple d'amis, Pietro et Lucia, enceinte d'un second enfant, et aussi à Dario qui à quarante ans est incapable d'avoir une relation stable avec une femme. D'un canapé à un autre, il est conduit à être le témoin de leur quotidien et de leurs imbroglios amoureux. La fragilité des rapports humains lui permet d’accepter l’idée que parfois même de grandes douleurs peuvent donner de la force à un nouveau départ.

 

 

« Je voulais représenter la complexité des rapports sentimentaux en adoptant le point de vue d’un homme fragile, tout comme c’était déjà le cas de façon plus évidente dans mon premier film Short Skin. Guido, qui approche de la quarantaine, paraît marqué comme nombre d’hommes de son âge par la difficulté à se définir par rapport à l’autre sexe. Ils ont perdu les repères traditionnels de la masculinité et ils sont en quête d’une nouvelle façon de vivre leur identité sexuelle face à des femmes toujours plus éloignées de l’image qu’ils gardent de leurs mères. De ce point de vue j’ai trouvé intéressante l’idée de raconter le désir d’enfant en l’attribuant au personnage masculin et bousculer ainsi des stéréotypes qui paraissaient immuables il y a encore peu de temps. Je ne cherchais pas l’originalité à tout prix, je voulais rendre compte de certaines dynamiques relationnelles qui sont en train de s’affirmer actuellement. »

Duccio Chiarini, Dossier de presse

 

 

Duccio Chiarini (Florence, 1977) a étudié le cinéma à la London Film School. Il a fondé une maison de production qui lui a permis de réaliser cinq courts-métrages de 2005 à 2008. En 2011, il réalise le documentaire Hit the Road, Nonna et en 2014, Short Skin (L'éveil d'Edoardo), son premier long-métrage de fiction.



RÉALISATION : Duccio Chiarini
SCÉNARIO : Duccio Chiarini, Roan Johnson, Davide Lantieri, Marco Pettenello
IMAGE : Baris Ozbicer
MONTAGE :Roberto Di Tanna
SON : Tyler Ramsay, Brunori Sas (Chanson)
PRODUCTEURS : Tommaso Arrighi, Michela Pini, Vincent Wang, Fred Bellaïche
PRODUCTION : Mood Film, Cinédokké, House on Fire Productions, Rai Cinema, RSI Radiotelevisione Svizzera, avec le soutien de Regione Lazio, MiBACT, Eurimages, CNC, TorinoFilmLab
INTERPRÈTES : Daniele Parisi, Silvia D'Amico, Anna Bellato, Thony, Milvia Marigliano, Sergio Pierattini, Daniele Natali, Guglielmo Favilla, Anahì Traversi, Francesco Lagi, Tatiana Winteler

Italie, Suisse, France - 2018
DURÉE : 1h 36
DUCCIO CHIARINI

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean ut nisi ligula. Ut tincidunt aliquet urna sed commodo. Morbi nisl dui, euismod ut velit id, scelerisque vehicula orci. Pellentesque magna neque, commodo sed nisi quis, maximus scelerisque nunc. Mauris felis mauris, mattis sit amet dui at, pretium volutpat velit. Fusce congue iaculis ipsum. Nullam fermentum eu leo eu facilisis. Quisque hendrerit, eros ac ultricies varius, tellus turpis euismod elit, vitae scelerisque mi ipsum eget eros.

PARTENAIRES

SUIVEZ-NOUS

FESTIVAL DU FILM ITALIEN DE VILLERUPT

6 rue Clemenceau – 54190 Villerupt

 

+33 (0)3 82 89 40 22

[email protected]