THE PLACE

Compétition

Jour et nuit, cet homme mystérieux (Valerio Mastandrea) est assis à la même table dans le même restaurant. Tous se précipitent à sa table car il a la réputation de pouvoir réaliser n’importe quel vœu en échange d’un défi à relever. Il voit alors défiler à sa table dix personnes très différentes ayant chacune un souhait bien particulier. Être plus belle, sauver son fils de la maladie, faire revenir un fils qui s’est éloigné, retrouver la foi en Dieu, passer une nuit avec une jolie femme… leurs demandes sont variées. Il les pousse alors dans leurs retranchements en leur proposant des défis qui vont contre tous leurs principes, contre ce qu’ils sont ou ce qu’ils pensaient être. Au fur et à mesure que leurs projets respectifs avancent, l’homme les questionne sur leurs choix et amène les personnages à tirer leurs propres conclusions sur leur situation. Jusqu’où iront-ils pour voir leur vœu se réaliser ? Une octogénaire sera-t-elle capable de dépasser ses limites et de faire exploser une bombe dans un lieu public pour sauver son mari ?

 

 

« Mon film parle de ce que l’on serait prêt à faire pour obtenir ce que l’on veut. Je pense que c’est très intéressant d’aborder ce sujet aujourd’hui où, au vu de tout ce qui se passe, le monde s’embrase. Des scandales sexuels au terrorisme en passant par les scandales politiques, nous sommes presque obligés - qu’on le veuille ou non - de pointer du doigt, de juger. […] L’idée de faire un film où nous étions obligés de nous juger nous-mêmes m’a plu. C’est un film qui nous amène à régler nos comptes avec notre côté obscur. Avec ce côté obscur qui ne fait jamais surface mais qui pourrait ressortir dans une situation bien précise. J’espère que le public s’identifiera à mes dix personnages et se demandera "Et moi ? Qu’est-ce-que je ferais à leur place ? ". Je pense sincèrement que si on creuse un peu, nous avons tous une petite faille. »

Paolo Genovese, propos recueillis par Arianna Finos, la Repubblica, 5 novembre 2017

 

 

Paolo Genovese (Roma, 1966) a débuté dans la publicité. En 1998, avec Luca Miniero, il tourne un court-métrage qui devient ensuite leur premier long-métrage, Incantesimo napoletano (2002). Ils réalisent encore trois films avant de poursuivre en solitaires et d’aligner les succès. Pour Paolo : Immaturi (2011), Una famiglia perfetta (2012), Tutta colpa di Freud (2014) ou encore Perfetti sconosciuti (2016), objet d’un remake en France.



RÉALISATION : Paolo Genovese
SCÉNARIO : Paolo Genovese, Isabella Aguilar, d’après la série
IMAGE : Fabrizio Lucci
MONTAGE :Consuelo Catucci
SON : Maurizio Filardo, STAG
PRODUCTEURS : Marco Belardi
PRODUCTION : Lotus Production, Medusa Film
INTERPRÈTES : Valerio Mastandrea, Marco Giallini, Alba Rohrwacher, Vittoria Puccini, Rocco Papaleo, Silvio Muccino, Silvia D’Amico, Vinicio Marchioni, Alessandro Borghi, Sabrina Ferilli, Giulia Lazzarini

Italie, Suisse, France - 2017
DURÉE : 1h 45

PARTENAIRES

SUIVEZ-NOUS

FESTIVAL DU FILM ITALIEN DE VILLERUPT

6 rue Clemenceau – 54190 Villerupt

 

+33 (0)3 82 89 40 22

[email protected]