UNE FAMILLE FORMIDABLE

PARENTI SERPENTI

Mario Monicelli

Résumé

Comme tous les ans pour Noël, la famille Colapietro, les deux sœurs (Marina Confalone, Monica Scattini), les deux frères (Eugenio Masciari, Alessandro Haber), leurs conjoints et enfants respectifs, se rassemblent chez leurs parents octogénaires (Paolo Panelli, Pia Velsi). Sous le regard perçant du petit Mauro (Riccardo Scontrini), 10 ans, les festivités  commencent dans une douce atmosphère d'intimité familiale assaisonnée de facéties, potins, souvenirs et plaisanteries. Tout s’annonce de la meilleure manière : réveillon, messe de Minuit, échanges de cadeaux. Mais voilà que grand-mère Trieste annonce qu’elle et son mari, désormais trop âgés pour vivre seuls, souhaitent aller habiter chez l’un de leurs enfants ; à eux de décider chez qui. Consternation générale : d’un seul coup toute la solidarité familiale hypocrite vole en éclats ; les reproches fusent, les jalousies et les rancœurs s'étalent au grand jour… et personne ne veut accueillir les "chers parents" !

 

On a beau se dire que le cinéma n'est parfois que le reflet lointain du réel, que les metteurs en scène ne font pas tous des films pour régler leurs comptes (il arrive qu'ils aiment également raconter des histoires), que la comédie italienne a toujours eu pour objet d'exagérer les situations les plus pathétiques afin de libérer l'émotion (et par là-même le rire), on a beau se dire tout cela, on est quand même heureux de ne pas faire partie de la famille de Mario Monicelli. Parce que même si ces "parents serpents" ne sont qu'une vue de l'esprit, le malaise n'est pas prêt de disparaître. Il est vrai que le cinéaste n'y va pas avec le dos de la cuillère, il en rajoute même de façon gourmande. […] Monicelli pousse même le vice jusqu'à nous la rendre presque sympathique, cette famille, pendant le premier tiers du film. Mais quand le vernis commence à craquer, plus rien ne peut endiguer le flot de boue qui se déverse sur elle. Un vrai jeu de massacre, du Mocky survitaminé, une cure de jouvence, grinçante à souhait, bref un régal...

Yves Alion, Le mensuel du cinéma, septembre 1993

 

Mario Monicelli (1915-2010) est l’un des maîtres de la comédie italienne. Il a fait tourner les plus grands acteurs (Totò, Sordi, Mastroianni, Gassman) et réalisé des films majeurs du cinéma italien, comédies picaresques ou tragédies caustiques, dont  I soliti ignoti (1958), La grande guerra (1959), I compagni (1963), L’armata  Brancaleone  (1966), Vogliamo i colonnelli (1973), Amici miei (1975), Un borghese piccolo piccolo (1977).

Informations

RÉALISATION : Mario Monicelli
SCÉNARIO : Carmine Amoroso, Suso Cecchi d’Amico, Piero De Bernardi, Mario Monicelli
IMAGE : Franco Di Giacomo
MONTAGE :Ruggero Mastroianni
MUSIQUE : Rudy De Cesaris
PRODUCTEUR(S) : Giovanni Di Clemente
PRODUCTION : Clemi Cinematografica
INTERPRÈTES : Paolo Panelli, Pia Velsi, Riccardo Scontrini, Marina Confalone, Monica Scattini, Alessandro Haber, Tommaso Bianco, Eleonora Alberti, Cinzia Leone, Eugenio Masciari, Renato Cecchetto

- 1992
DURÉE : 1h 35

Bande-annonce

Aucune bande-annonce n'est disponible

Séances

  • CINEMA PARADISO, le 27/10/2019 à 16h30.
  • CINEMA PARADISO, le 31/10/2019 à 15h00.
  • CINEMA PARADISO, le 10/11/2019 à 11h00.