IL RAGAZZO INVISIBILE

IL RAGAZZO INVISIBILE
LE GARÇON INVISIBLE

Gabriele Salvatores

IL RAGAZZO INVISIBILE

LE GARÇON INVISIBLE

Souffre-douleur de ses camarades, Michele (Ludovico Girardello), 13 ans, connaît une adolescence difficile. Il vit à Trieste avec sa mère (Valeria Golino), lieutenant de police, et passe la plupart de son temps sur son téléphone portable à contempler Stella (Noa Zatta), une jeune fille de sa classe, même s’il a le sentiment d’être totalement transparent à ses yeux. Convié à une fête costumée, il n’a pas d’autre choix que de s’y rendre vêtu d’un costume de super-héros chinois acheté dans un bazar. Le lendemain à son réveil il découvre qu’il détient un don incroyable : il est devenu invisible. La vie de Michele change du tout au tout : l’adolescent effacé, perdu, en manque d’identité se transforme en un super-héros intrépide…

Il se trouve rapidement mêlé à une étrange affaire de kidnapping d’enfants. Un étrange psychologue (Fabrizio Bentivoglio) suit de très près l’enquête.

 

« Même si le fantastique n’est pas très présent dans notre cinéma, il a nourri les jeunes générations. Notre culture moderne, basée sur la forme esthétique du réalisme, s’est enrichie de nouvelles idées et de nouveaux imaginaires. Le concept même de réalisme, après la découverte de l’inconscient et l’avènement de la ″réalité virtuelle″, devrait être redéfini. Comme le dit Spiderman : ″De grands pouvoirs génèrent de grandes responsabilités″.

Parmi tous les superpouvoirs, l’invisibilité est celui qui est le plus intime et le plus discret : on ne peut pas voler dans les airs, on ne devient pas une torche humaine, on n’abat pas les murs… On peut seulement disparaître. Un superpouvoir de l’âme. Une phrase m’a toujours frappé, celle de Stan Lee, l’auteur de Spiderman chez Marvel : ″Des super-héros avec des super problèmes !″. Notre jeune super-héros a lui aussi des super problèmes : sauver le monde et affronter d’autres super-héros.

Je crois que nous avons utilisé tous les effets spéciaux à notre disposition, depuis ceux de Méliès jusqu’aux effets spéciaux 3D de la dernière génération. »

Gabriele Salvatores, Dossier de presse du film

 

 Il ragazzo invisibile (2014) est sa dernière réalisation. Il prépare actuellement une suite.

Gabriele Salvatores
Gabriele Salvatores

Gabriele Salvatores (Naples, 1950) fonde à Milan le Teatro dell’Elfo qu’il dirige jusqu’en 1989. Ses premiers films Sogno di una notte d’estate (1983) et Kamikazen (1987) sont tirés de cette expérience. Le succès international arrive avec l’Oscar décerné à Mediterraneo (1991). Salvatores aime s’essayer à des genres divers, jusqu’aux récents films de super-héros (Il ragazzo invisibile, 2014, 2018). En 2019, il réalise son dix-neuvième opus, Tutto il mio folle amore (titre international : Volare).

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1175.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Gabriele Salvatores

Scénario : Alessandro Fabbri, Ludovica Rampoldi, Stefano Sardo

Image :  Italo Petriccione

Montage : Massimo Fiocchi

Musique : Ezio Bosso, Federico De Robertis

Producteur (s) : Nicola Giuliano, Francesca Cima, Carlotta Calori, Fabio Conversi, Fulvia et Marta Manzotti

Productions : Indigo Film, Rai Cinema, Babe Films, Faso Film, avec la contribution du MiBACT et d'Eurimages, avec le soutien de Friuli Venezia Giulia Commission

Distribution France : Bellissima Films

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Ludovico Girardello, Valeria Golino, Fabrizio Bentivoglio, Christo Jivkov, Noa Zatta, Assil Kandil, Riccardo Gasparini, Enea Barozzi, Vilius Tumalavicius, Ksenia Rappoport, Filippo Valese, Vernon Dobtcheff, Vincenzo Zampa, Diana Höbel

Année : 2014
Durée : 1h 40
Pays de producion :