PRIMO AMORE

PRIMO AMORE
DERNIER AMOUR

Dino Risi

PRIMO AMORE

DERNIER AMOUR

Ugo Cremonesi (Ugo Tognazzi), dit Picchio, vieux comédien de music-hall, arrive à la «Villa Serena», une maison de retraite pour artistes de la scène. Il a l’intention de n’y rester que très peu de temps : il attend l’argent de sa retraite qui lui permettra de remonter
une « troupe ». Picchio y retrouve tous ses vieux amis. Il rencontre aussi une jeune servante, Renata (Ornella Muti), qu’il commence à courtiser. Un jour, l’argent arrive. Picchio part pour Rome, emmenant avec lui Renata, à qui il a promis une carrière fulgurante dans le music-hall…

 

Au gré de sa très contemporaine « comédie humaine », il y a (il y a toujours eu) un Risi qui rit et un Risi qui pleure. C’est ici le second qui sollicite notre attention. Le moraliste au scalpel se fait en effet témoin compréhensif et presque attendri pour tracer le portrait doux-amer d’un vieil artiste de variétés (au talent et à la carrière modestes). (…)

Ce dont il est question, tient-il à préciser, « c’est le désir humain et éternel de se survivre, de prolonger la jeunesse, de vivre et aimer encore, d’allumer cette flamme qui est l’amour et qui illumine la vie. » Dans cette comédie (car c’en est une), il est de petits coups de bistouri, fugaces mais précis, qui éclairent bien le sens de l’œuvre. Cet humour sur soi qui est bien, comme le disait Boris Vian, la politesse du désespoir.

En cabot décati des feux du music-hall, Ugo Tognazzi s’impose – sans complaisance ni outrances – nourrissant son personnage de ses propres expériences : ne fut-il pas lui-même artiste de variétés et d’« avant-spectacle » avant de débuter au cinéma ? Quant à Ornella Muti, elle est tout simplement belle à couper le souffle.

Michel Boujut – Les Nouvelles Littéraires – 26/10/1978

in Dossier de presse Les Acacias

Dino Risi
Dino Risi

Dino Risi (Milan, 1916 – Rome 2008), abandonne sa carrière de psychiatre pour le septième art. Assistant de Mario Soldati (Piccolo mondo antico,1941) et d'Alberto Lattuada (Giacomo l'idealista,1943), au lendemain de la guerre il passe à l'écriture de scénarios et à la réalisation de documentaires et signe en 1952 son premier long-métrage, Vacanze col gangster. Dans les années 1960 - 1970 il s'affirme comme l'un des plus importants cinéastes de la comédie à l'italienne où il excelle dans les films à sketchs..

Filmographie : Poveri ma belli (1956, Pauvres mais beaux), Una vita difficile (1961, Une vie difficile), La marcia su Roma (1962, La marche sur Rome), Il sorpasso (1962, Le Fanfaron), I mostri (1963, Les Monstres ), Vedo nudo (1969, Une poule, un train et quelques monstres), In nome del popolo italiano (1971, Au nom du peuple italien), Sessomatto (1973, Sexe fou), Profumo di donna (1975, Parfum de femme), Primo amore (1978, Dernier amour ), Scemo di guerra (1985, Le fou de guerre ), Tolgo il disturbo (1990, Valse d'amour)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/locandina-4.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Dino Risi

Scénario : Ruggero Maccari, Dino Risi

Image :  Tonino Delli Colli

Montage : Alberto Gallitti

Musique : Riz Ortolani

Producteur (s) : Pio Angeletti, Adriano De Micheli

Productions : Dean Film

Distribution France : Les Acacias

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Ugo Tognazzi, Ornella Muti, Mario Del Monaco, Riccardo Billi, Caterina oratto, Enzo Maggio

Année : 1978
Durée : 1h 55
Pays de producion : Italie