MACCHERONI

MACCHERONI
MACARONI

Ettore Scola

MACCHERONI

MACARONI

Autant Robert, Businessman américain est soucieux et taciturne, autant Antonio, gratte papier Italien, est allègre et volubile. Quel lien entre les deux hommes ? Un souvenir d’après guerre ? En 1946, Robert était GI à Naples. De nos jours, il y revient pour signer un important contrat industriel. Et Antonio, qui l’a vu à la télévision parvient non sans mal à renouer avec lui. D’abord indifférent puis troublé et finalement bouleversé par cette rencontre Robert annule tous ses rendez-vous et plonge dans son passé…

 

Macaroni est un film sans surprise tout en étant un produit de qualité. Il est le résultat du mariage, de la conjugaison des univers d’Ettore Scola et de Jack Lemmon. Scola a voulu réaliser un film qui montre l’attachemen (affectif ? Culturel ?) qui lie ses compatriotes à l’Amérique. On ne peut pas dire que Macaroni soir un pamphlet social. Non, il s’agit plutôt d’un psychodrame qui à travers le portrait psychologique de deux hommes murs, permet au cinéaste de faire le point sur le sespoirs et les désenchantements des gens de sa génération. Cela donne une oeuvre vive, alerte et attachante.

Raphaël Bassan, La revue du Cinéma n°413

Ettore Scola
Ettore Scola

Ettore Scola (Trevico, 1931 – Rome, 2016) débute comme collaborateur de la revue satirique Marc'Aurelio, puis au cinéma, comme scénariste, notamment avec Risi et Pietrangeli. Il réalise son premier film, Se permettete parliamo di donne (Parlons femmes) en 1964. Avec un style audacieux et une analyse féroce de la société moderne, il s'impose par la suite parmi les maîtres de la comédie à l'italienne.

Filmographie partielle : Dramma della gelosia (1970, Drame de la jalousie), C'eravamo tanto amati (1974, Nous nous sommes tant aimés), Brutti, sporchi e cattivi (1976, Affreux, sales et méchants), Una giornata particolare (1978, Une journée particulière), La terrazza (1980, La terrasse), La nuit de Varennes (1982, Il mondo nuovo), Ballando ballando (1983, Le bal), La famiglia (1987, La famille), Splendor (1989), Romanzo di un giovane povero (1995, Le roman d'un jeune homme pauvre), Che strano chiamarsi Federico: Scola racconta Fellini (2013, Qu'il est étrange de s'appeler Federico)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1139.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Ettore Scola

Scénario : Ruggero Maccari

Image :  Claudio Ragona

Montage : Carla Simoncelli

Musique : Armando Trovaioli

Producteur (s) : Franco Committeri, Aurelio et Luigi De Laurentiis

Productions : Mass Film, Filmauro

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Marcello Mastroianni, Jack Lemmon,, Daria Nicolodi, Isa Danieli

Année : 1985
Durée : 1h 45
Pays de producion : Italie