CUORE

CUORE
CUORE (LES BELLES ANNÉES)

Lugi Comencini

CUORE (LES BELLES ANNÉES)

Un classique de la littérature italienne enfantine écrit par Edmondo De Amicis en 1886. Le journal d’un garçon de dix ans, Enrico Bottini (interprété par Carlo Calenda, le petit-fils de Luigi Comencini) qui raconte jour après jour, sa dernière année d’école primaire à Turin. Certains élèves devenus des hommes se retrouveront au front lors du conflit mondial de 1914-1918.

 

 De l’émotion… du charme… de la profondeur.

Le Canard Enchaîné – Décembre 1985

 

Il est des films qui nous sont si proches qu’on ressent comme une injustice de ne pouvoir – comme Mia Farrow dans La Rose pourpre du Caire – entrer dans l’écran. Nous aussi nous voulons faire partie de la classe de 7e d’il signor maestro Perboni. Nous aussi nous voulons être l’ami du grand gros et bon Garonne, le fils du conducteur de locomotive. Et celui de Coretti, le fils du marchand de bois, qui sait si bien aider ses copains.

Comme lui nous voulons recopier le cahier du pauvre Precossi, qu’à déchiré son ivrogne de père ; et souffler au copain incapable de répondre à une question… si on ne lui dit pas le numéro de la page ! Comme Enrico, enfin, nous voilà amoureux de la jeune, jolie  et rieuse institutrice de à la plume rouge. (…)

La classe du maître Perboni n’est pas le reflet d’une réalité objective. Mais elle est l’expression véridique de la grande utopie du XIXème siècle : une foie aveugle dans la vertu et la science pour transformer le monde en paradis.

Seulement aujourd’hui on ne peut plus être dupe. Alors Comencini introduit une distance. Il transpose l’année d »école de 1880 à 1889. Et il ouvre le film en 1915, sur le départ pour le front du jeune sous-lieutenant Enrico Bottoni. (…)

Jamais, même dans L’incompris, même dans Les aventures de Pinocchio, même dans Eugenio, Comencini n’a si bien parlé de l’enfance. Jamais surtout il n’a réussi à marier de façon aussi subtile l’émotion, la tendresse et l’ironie. (…)

Cuore nous enchante. Film de conteur, avec une vraie épaisseur romanesque, tout y est admirable.

Claude-Marie Tremois, Télérama, 4 Décembre 1985

Luigi Comencini
Lugi Comencini

Luigi Comencini (Salò, 1916 – Rome, 2007) est un réalisateur important du cinéma italien.

En 1947, avec Alberto Lattuada et Mario Ferrari, il fonde la Cineteca italiana à Milan, premier fond d'archives du cinéma italien.

Le thème de l'enfance est un trait marquant de ses films : Proibito rubare (1948, De nouveaux hommes sont nés), Incompreso (1966, L'incompris ), Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, Veneziano (1969, Casanova, un adolescent à Venise), Le avventure di Pinocchio (1972, Les aventures de Pinocchio), Voltati Eugenio (1980, Eugenio), Un ragazzo di Calabria (1987, Un enfant de Calabre).  Après le succès de Pane, amore e fantasia (1953, Pain, amour et fantaisie), son œuvre est riche aussi bien en drames qu'en comédies.

Autres réalisations notoires : Tutti a casa (1960, La grande pagaille), La ragazza di Bube (1963, La ragazza), Lo scopone scientifico (1972, L'argent de la vieille), Delitto d'amore (1974, Un vrai crime d'amour), L'ingorgo (1979, Le grand embouteillage), Buon Natale, buon anno (1989, Joyeux Noël, bonne année)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/cuore-1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Lugi Comencini

Scénario : Luigi Comencini, Suso Cecchi D'Amico, Cristina Comencini d'après le roman d'Edmondo De Amicis

Image :  Luigi Kuweiller

Montage : Sergio Buzi

Musique : Manuel De Sica

Producteur (s) : Giancarlo Di Fonzo

Productions : Difilm, RAI, Antenne 2 (Paris), Radio Televisione Svizzera Italiana - RTSI (Suisse)

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Johnny Dorelli, Laurent Malet, Eduardo De Filippo, Giulianna de Sio, Bernard Blier, Andréa Ferréol, Carlo Calenda

Année : 1984
Durée : 1h 55
Pays de production : Italie, France, Suisse