IDENTIFICAZIONE DI UNA DONNA

IDENTIFICAZIONE DI UNA DONNA
IDENTIFICATION D'UNE FEMME

Michelangelo Antonioni

IDENTIFICAZIONE DI UNA DONNA

IDENTIFICATION D’UNE FEMME

Niccolo Farra, réalisateur de cinéma, est en quête de la femme idéale. Cette femme n’est pas réelle, elle pourrait être le personnage principal d’un film. Elle prend successivement le visage d’une aristocrate romaine en rupture avec son milieu et d’une jeune actrice de théâtre, belle et petite bourgeoise.

Deux amours vécus avec lucidité par chacun des trois personnages, et un double échec pour l’homme – échec qui ne réussit pas à  entacher son optimisme naturel qui le pousse à vivre en harmonie avec ses sentiments.

 

Au travers de cette dérive sentimentale, Antonioni s’interroge sur les problèmes fondamentaux de l’homme moderne : échec du couple, crise des valeurs, désengagement politique, solitude… La beauté de la photographie sert admirablement le propos du film et atteint à la perfection formelle qui caractérise l’œuvre d’Antonioni

« C’est une histoire très italienne, qui traite cependant de thèmes universels. L’un est l’amour, un thème vieux comme le monde, avec quelque chose de nouveau, d’actuel dans les personnages et autour d’eux. Du moins je l’espère. »

 

Son approche du cinéma demeure d’une étonnante vitalité, jamais engluée dans une culture nostalgique du cinéma. Sa maitrise est intacte, son esthétique toujours aussi pure et de bon goût. Il n’y a pas un pian d’Identification d’une femme qui ne soit admirablement cadré, dessiné, filmé.

Serge Toubiana, Libération

 

Antonioni revient avec ce « film-somme » sur ses thèmes de prédilection : l’absence et l’errance. Le scénario ressemble à une enquête policière dénuée d’action, dont la plupart des pistes n’aboutissent nulle part. On ne saura jamais qui est l’instigateur des menaces qui pèsent sur Nicolo afin de le dissuader de fréquenter Mavi. La tentative ­ avortée ­ d’identification ne se limite certes pas à retrouver Mavi ou même à éclaircir sa psychologie. Le cinéaste cherche avant tout à percer le secret de la jouissance de la jeune femme, et la révélation de sa bisexualité n’y apporte qu’une réponse superficielle. Le film marque l’aboutissement magnifique du travail formel d’Antonioni, notamment sur la mise en scène quasi picturale des paysages urbains (voir la fameuse scène de la route noyée de brouillard). Antonioni n’est pas seulement l’un des plus grands artistes de la modernité, c’est aussi un cinéaste de la contemporanéité et de la mode. Après le Londres de Blow Up et les États-Unis de Zabriskie Point, Identification d’une femme propose une radioscopie pénétrante de l’Italie des années 80, sinistre et vulgaire. L’utilisation de rock planant et de comédiens empruntés au cinéma commercial témoigne de cette volonté de trivialité associée à l’intellectualisme du film, réponse aux Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes.

Olivier Père, lesinrocks.com

Michelangelo Antonioni
Michelangelo Antonioni

Michelangelo Antonioni (Ferrare, 1912 – Rome, 2007) a débuté comme scénariste et documentariste. Sa première fiction date de 1950 : Cronaca di un amore (Chronique d’un amour). Auteur d’un cinéma existentiel et esthétique, il est l’un des très rares réalisateurs a avoir triomphé à la fois à Berlin : La notte (La nuit), 1961, à Venise : Il deserto rosso, 1964, et à Cannes : BlowUp, 1967. Oscar à la carrière en 1995.
Filmographie : Chronique d'un amour (1950), Le cri (1957), L'avventura (1960), La nuit (1961), L'éclipse (1962), Le désert rouge (1964), Blow-Up (1966), Zabriskie point (1970), Profession : reporter (1974), Identification d'une femme (1982), Par-delà les nuages (1995)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/identification-1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Michelangelo Antonioni

Scénario : Michelangelo Antonion, Gérrad Brach, Tonino Guerra

Image :  Carlo Di Palma

Montage : Michelangelo Antonioni

Musique : John Foxx

Producteur (s) : Giorgio Nocella, Antonio Macri

Productions : Iterfilm, Rai Due, Gaumont

Distribution France : Gaumont

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Tomas Milian, Daniela Silverio, Christine Boisson, Lara Wendel, Veronica Lazar, Enrica Fico, Sandra Monteleoni, Marcel Bozzuffi, Pierfrancesco Aiello, Arianna De Rosa, Dado Ruspoli

Année : 1982
Durée : 2h 08
Pays de production : Italie