IL GATTO

IL GATTO
QUI A TUÉ LE CHAT ?

Luigi Comencini

IL GATTO

QUI A TUÉ LE CHAT ?

À la mort de leur père, Amedeo (Ugo Tognazzi) et sa sœur Ofelia (Mariangela Melato), célibataires avides et frustres, héritent d’un immeuble délabré dans le cœur de Rome. Un promoteur propose de le racheter à prix d’or à condition qu’il soit vide de ses occupants. Ils se décident à employer tous les moyens pour expulser les locataires.

 

‘‘J’ai voulu divertir et du reste je ne saurais pas faire un film sans divertir : mais divertir sans faire d’acrobaties, c’est-à-dire loin de la comédie à l’italienne, loin du gag, du mot pour rire qui se suffit à lui-même. D’ailleurs, je ne crois pas que l’on puisse trouver dans mon œuvre de vrais drames : le drame est un genre rigoureux qui ne laisse aucun espace à l’humour et à une certaine interprétation ironique des faits. Même dans « Un vrai crime d’amour » (Delitto d’amore), le comportement de la jeune fille fait souvent sourire bien qu’il s’agisse d’épisodes fondamentalement dramatiques.’’

Luigi Comencini, in Dossier de presse, Tamasa Diffusion

 

« Si les péripéties sont nombreuses, ce n’est jamais au détriment de la peinture psychologique des deux protagonistes, dont les chamailleries incessantes ne sont que l’expression, démesurément amplifiée jusqu’à la caricature, des vices petits-bourgeois exacerbés par l’univers clos constituant le lieu de l’action. Ugo Tognazzi et Mariangela Melato prêtent leur talent aux personnages de ce couple peu fréquentable, avec une justesse de ton jamais démentie par les situations. Michel Galabru campe avec non moins de talent un personnage de commissaire idiot, constamment à côté de ses chaussures. Avec tout cela, je vous assure qu’on ne s’ennuie pas. »

François Maurin, L’Humanité, in Dossier de presse, Tamasa Diffusion

Luigi Comencini
Luigi Comencini

Luigi Comencini (Salò, 1916 – Rome, 2007) est un réalisateur important du cinéma italien.

En 1947, avec Alberto Lattuada et Mario Ferrari, il fonde la Cineteca italiana à Milan, premier fond d'archives du cinéma italien.

Le thème de l'enfance est un trait marquant de ses films : Proibito rubare (1948, De nouveaux hommes sont nés), Incompreso (1966, L'incompris ), Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, Veneziano (1969, Casanova, un adolescent à Venise), Le avventure di Pinocchio (1972, Les aventures de Pinocchio), Voltati Eugenio (1980, Eugenio), Un ragazzo di Calabria (1987, Un enfant de Calabre).  Après le succès de Pane, amore e fantasia (1953, Pain, amour et fantaisie), son œuvre est riche aussi bien en drames qu'en comédies.

Autres réalisations notoires : Tutti a casa (1960, La grande pagaille), La ragazza di Bube (1963, La ragazza), Lo scopone scientifico (1972, L'argent de la vieille), Delitto d'amore (1974, Un vrai crime d'amour), L'ingorgo (1979, Le grand embouteillage), Buon Natale, buon anno (1989, Joyeux Noël, bonne année)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/Qui-a-tué-le-chat-Affiche-96dpi-400x532-1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Luigi Comencini

Scénario : Rodolfo Sonego, Augusto Caminito

Image :  Ennio Guarnieri

Montage : Nino Baragli

Musique : Ennio Moricone

Producteur (s) : Sergio Leone

Productions : Rafran Cinematografica

Distribution France : Tamasa

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Ugo Tognazzi, Mariangela Melato, Michel Galabru. Dallila Di Lazzaro, Michel Leroy, Mario rega, Aldo Reggiani

Année : 1977
Durée : 1h49
Pays de producion : Italie