UN DRAMMA BORGHESE

UN DRAMMA BORGHESE

Florestano Vancini

UN DRAMMA BORGHESE

Abandonné par sa femme, une pianiste espagnole qui s’est peut-être suicidée, Guido (Franco Nero), journaliste italien, se rend en Suisse pour retirer sa fille (Lara Wendel) de seize ans du pensionnat snob où s’est forgée toute son éducation. Père et fille souffrant tous deux de maladies légères – lui d’une sciatique, elle d’une grippe agaçante – s’arrêtent à l’hôtel Victoria à Lugano. Maria Luisa, dite Mimmina, se retrouvant enfin seule avec son père chéri depuis longtemps, lui répand son désir d’aimer et d’être aimé. Mais, avec un mélange d’innocence et de perversion, l’adolescente ne remarque pas le malaise qu’elle provoque chez son père.

Leurs rapports troubles les enfoncent, tous deux, dans leurs tourments intérieurs… jusqu’au drame. 

 

Vancini met tout son métier de réalisateur confirmé au service de cet exercice de « kammerspiel » directement inspiré par le beau livre de Guido Morselli.

De ce film qui, en Italie, a divisé la critique et obtenu un très large succès public, G. Grazzini  écrit : « … Vancini « scabreux »… Le film est un apologue sur la difficulté de se comprendre entre générations différentes. Vancini le raconte avec un talent introspectif qui mélange avec bonheur les intonations comiques aux notations tragiques. Il sait focaliser les caractères, et sans jamais tomber dans le scabreux, il souligne à chaque pas l’ambiguïté douloureuse qui donne aux situations leur saveur particulière. Aussi parmi les nombreux films qui affrontent ou effleurent le thème du suicide Un drame bourgeois se distingue-t-il par sa pudeur et son élégance formelle… »

XVIIIe Journées Cinématographiques de Poitiers – Cinéma italien, L’Italie grandeur réelle, 1980

Florestano Vancini
Florestano Vancini

Florestano Vancini (1926, Ferrare – 2008, Rome), assistant de Mario Soldati pour La fille du fleuve (1955) et de Valerio Zurlini pour Été violent (1959), débute dans les années 1950 par des courts-métrages documentaires sur sa région. En 1960 il réalise son premier long-métrage, La lunga notte del '43 (La longue nuit de 43), prix de la meilleure première œuvre à Venise. Sa filmographie est inspirée par un drame historique à connotation politique ou par une œuvre littéraire.
Principales réalisations : Le stagioni del nostro amore (1966, Les saisons de notre amour), Bronte: cronaca di un massacro che i libri di storia non hanno raccontato (1972), Il delitto Matteotti  (1973, L'affaire Matteotti), Amore amaro (1974), Una drama borghese (1979), La neve nel bicchiere (1984)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/sKDgRxD8y5FgL0AjAxOArXNvREs_1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Florestano Vancini

Scénario : Florestano Vancini, Lucio Manlio Battistrada, d'après le roman de Guido Morselli

Image :  Alfio Contini

Montage : Nino Baragli

Musique : Riz Ortolani

Producteur (s) : Gianni Minervini, Antonio Avati, Ugo Tucci

Productions : A.M.A. Film

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Franco Nero, Dalila Di Lazzaro, Lara Wendel, Carlo Bagno, Felicita Montrone, Silvio Pascorelli

Année : 1979
Durée : 1h44
Pays de production : Italie