GRUPPO DI FAMIGLIA IN UN INTERNO

GRUPPO DI FAMIGLIA IN UN INTERNO
VIOLENCE ET PASSION

Luchino Visconti

GRUPPO DI FAMIGLIA IN UN INTERNO

VIOLENCE ET PASSION

Les Brumonti font brutalement irruption dans l’uni­vers solitaire d’un vieux profes­seur, type même de l’ intellectuel humaniste et amateur d’art.  Il a choisi de se retirer  d’ une société qu’il réprouve et de vivre entre ses livres et ses tableaux. Les Bru­monti, eux, sont richissimes et mè­nent la vie trépidante et superficielle de la «jet society ». Bianca, la mère, flanquée d’un amant qu’elle entretient, Konrad, Lietta sa fille, et son amant Stefano. Deux univers vont s’affronter, cor­respondant aux deux espaces scé­ niques que la mise en scène utilise magistralement (les deux apparte­ments). Deux mondes, également faux et égoïstes, correspondant aux deux faces de la bourgeoisie con­temporaine.

De guerre lasse, le professeur cède à l’insistance de Bianca : il loue l’étage supérieur de sa mai­son. Sa tranquillité est finie : les lo­cataires ne se contentent pas de l’appartement, ils s’emparent aussi de la vie du professeur. Konrad as­siège le téléphone tout en enga­geant la conversation sur Mozart et le peintre anglais Arthur Davies. Le professeur, d’abord intrigué est séduit… Une nuit, il sauvera Kon­rad d’une agression et le cachera dans la chambre secrète (une an­cienne cachette de la résistance) de son appartement. Entre le vieil esthète et le jeune loup naît une attirance profonde : la communi­cation a percé le rempart des appa­ rences sociales. Mais le monde extérieur que le professeur avait cru abolir n’a pas disparu. Konrad, transformé par sa nouvelle vie, tra­hit ses amis et dénonce le complot fasciste auquel participe le mari de Bianca et Stefano. Il sera assassiné. 

Violence et passion, avant-dernier film de Visconti, restera de ce fait son testament. A juste titre tant il condense l’ensemble des thèmes de son auteur et tant sa morale est limpide, confirmant et complétant les œuvres antérieures. Le tour­nage même du film qui fut une lutte permanente contre la mala­die, grâce à la complicité des fidè­les amis, illustre le sens de cette parabole.

Alain Sanzio et Paul-Louis Thirard, Luchino Visconti cinéaste, Ed Persona

Luchino Visconti
Luchino Visconti

Luchino Visconti (1906, Milan – Rome, 1976), issu d'une famille noble, est l'un des plus importants réalisateurs de l'histoire du cinéma et son œuvre est d'une richesse remarquable. En 1936,, il travaille pour Jean Renoir comme assistant et costumier sur Les bas-fonds et Partie de campagne. En 1942 il réalise son premier film, pièce maitresse du néo-réalisme, Ossessione (Les amants diaboliques). Suivront La terra trema (1948, La terre tremble), adapté des Malavoglia de Giovanni Verga, et Bellissima en 1951. Senso (1954) marque un tournant dans sa filmographie. Suivront : Le notti bianche (1957, Les nuits blanches), Rocco e i suoi fratelli (1960, Rocco et ses frères), Il Gattopardo (1963, Le Guépard), Vaghe stelle dell'Orsa (1965, Sandra), Lo straniero (1967, L'étranger). Les trois films suivants constituent une téralogie allemande : La Caduta degli Dei (1969 Les damnés), Morte a Venezia (1971, Mort à Venise), Ludwig (1973, Ludwig-Le crépuscule des Dieux). Affaibli après un avc, il tourne ses deux derniers films : Gruppo di famiglia in un interno (1974, Violence et passion) et L'Innocente (1976, L'innocent).

Parrallélement, Visconti a monté une quarantaine de créations théâtrales et une dizaine de mises en scène lyriques.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/08ed2d35-9269-4561-be99-b807ab368ec5_2.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Luchino Visconti

Scénario : Enrico Medioli, Suso Cecchi d'Amico

Image :  Pasqualino De Santis

Montage : Ruggero Mastroianni

Musique : Franco Mannino

Producteur (s) : Giovanni Bertolucci

Productions : Rusconi Film S.p.A., Gaumont

Distribution France : Gaumont

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Burt Lancaster, Silvana Mangano, Helmut Berger, Claudia Marsani, Claudia Marsani, Stefano Patrizi, Elvira Cortese, Enzo Fiermonte , Romolo Valli, Philippe Hersent, Claudia Cardinale, Dominique Sanda

Année : 1974
Durée : 2h 00
Pays de production : Italie, France