IL DELITTO MATTEOTTI

IL DELITTO MATTEOTTI
L'AFFAIRE MATTEOTTI

Florestano Vancini

IL DELITTO MATTEOTTI

L’AFFAIRE MATTEOTTI

24 mai 1924. Le secrétaire général du parti socialiste, Giacomo Matteotti, prononce à l’ouverture de la Chambre un violent réquisitoire contre le régime, dénonçant la manipulation par la violence et la fraude des élections du 6 avril ayant porté les fascistes au pouvoir et il attaque directement Mussolini.

Le 10 juin Matteotti est enlevé et assassiné par des hommes appartenant aux Chemises noires. Cette disparition crée dans l’opinion une onde de choc dont l’opposition tente de tirer parti, malgré la disparité évidente des forces qui la composent : du conservateur Giovanni Amendola au communiste Antonio Gramsci en passant par le socialiste Filippo Turati et le libéral Piero Gobetti. Le 27 juin ils décident de se retirer des travails parlementaires tant que la milice ne serait pas dissoute et lancent une grande campagne d’opinion qui discrédite les fascistes. Mussolini cherche à se disculper puis revendique la responsabilité de l’acte, ouvrant la voie à la dictature.

 

Vancini reconstitue l’époque avec soin, mettant en scène des personnages historiques encore proches : Mussolini (Adorf), Gramsci (Cucciolla), Amendola (Damiani), s’efforçant de cerner la vérité politique et refusant les disgressions romancées pour montrer qu’à ce moment-là (comme le confirment les historiens) le pays avait encore une chance de se libérer du fascisme.  Vancini, pas à pas, montre comment, pourquoi, par qui cette chance ne fut pas saisie. Un demi-siècle plus tard la leçon reste bonne à entendre et l’exemple de Matteotti demeure actuel.

Freddy Buache, Le Cinéma italien 1945-1990, éditions L’Âge d’Homme, Lausanne, 1979

Florestano Vancini
Florestano Vancini

Florestano Vancini (1926, Ferrare – 2008, Rome), assistant de Mario Soldati pour La fille du fleuve (1955) et de Valerio Zurlini pour Été violent (1959), débute dans les années 1950 par des courts-métrages documentaires sur sa région. En 1960 il réalise son premier long-métrage, La lunga notte del '43 (La longue nuit de 43), prix de la meilleure première œuvre à Venise. Sa filmographie est inspirée par un drame historique à connotation politique ou par une œuvre littéraire.
Principales réalisations : Le stagioni del nostro amore (1966, Les saisons de notre amour), Bronte: cronaca di un massacro che i libri di storia non hanno raccontato (1972), Il delitto Matteotti  (1973, L'affaire Matteotti), Amore amaro (1974), Una drama borghese (1979), La neve nel bicchiere (1984)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/unnamed-1-20.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Florestano Vancini

Scénario : Florestano Vancini, Lucio Manlio Battistrada

Image :  Dario Di Palma

Montage : Nino Baragli

Musique : Egisto Macchi

Producteur (s) : Gino Mordini

Productions : Claudia Cinematografica

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Franco Nero, Mario Adorf, Riccardo Cucciolla, Damiano Damiani, Gastone Moschin, Vittorio de Sica, Renzo Montagnani, Umberto Orsini

Année : 1973
Durée : 2h
Pays de production : Italie