TOUCHE PAS À LA FEMME BLANCHE

TOUCHE PAS À LA FEMME BLANCHE

Marco Ferreri

TOUCHE PAS À LA FEMME BLANCHE

La bataille de Little Big Horn (1876) menée par le général Custer reconstituée dans le trou du chantier du Forum des Halles…
… telle fût l’idée totalement saugrenue mais assez amusante de Marco Ferreri. Touche pas la femme blanche !  est une parodie de western, une farce anachronique remplie d’allégories sociales et politiques. Le réalisateur a repris les acteurs de son film précédent La Grande Bouffe pour les placer en costumes d’époque dans le Paris des années soixante-dix. Certaines scènes de chantier, notamment l’effondrement de bâtiments, sont même intégrées à l’histoire. Ferreri multiplie les anachronismes, à la fois pour accentuer la bouffonnerie de l’ensemble mais aussi pour souligner son propos politique sous-jacent : massacre des indiens, déshumanisation des centres villes, satire de la force d’Etat … sans parler des allusions au Watergate, à l’action de la CIA au Chili. Tout y passe et Ferreri ne donne pas dans la petite dentelle ; ses allégories sont lourdement appuyées. Cela nous vaut quelques bons numéros d’acteurs, comme Serge Reggiani presque nu en indien fou et Michel Piccoli très en verve pour incarner un Buffalo Bill particulièrement haut en couleur. Le résultat n’est toutefois que moyennement convaincant mais le film n’en est pas moins une belle curiosité.

L’Oeil sur l’écran, films.oeil-ecran.com, 27 mars 2019

 

Titre italien : NON TOCCARE LA DONNA BIANCA

Marco Ferreri
Marco Ferreri

Marco Ferreri (Milan, 1928 - Paris, 1997) est l'un des grands auteurs du cinéma italien remarqué pour ses films souvent ironiques et provocants tel La grande bouffe (La grande abbuffata) qui fit scandale à Cannes en 1973. Producteur de documentaires, acteur, c'est en Espagne, où il a rencontré le romancier Rafael Azcona, qu'il réalise ses trois premiers films dont El cochecito (1960, La petite voiture), récompensé au Festival de Venise. Sa carrière est lancée.

Filmographie : L'ape regina (1963, Le lit conjugal), La donna scimmia (1964, Le mari de la femme à barbe), Dillinger è morto (1969, Dillinger est mort), Non toccare la bianca! (1974, Touche pas à la femme blanche), L'ultima donna (1976, La dernière femme), Ciao maschio (1977, Rêve de singe), Chiedo asilo (1980, Pipicacadodo), Il futuro è donna (1984, Le futur est femme), La casa del sorriso (1991, La maison du sourire), Nitrato d'argento (1996, Nitrate d'argent).

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1083.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Marco Ferreri

Scénario : Mrco Ferreri, Rafael Azcona

Image :  Etienne Becker

Montage : Ruggero Mastroianni

Musique : Philippe Sarde

Producteur (s) : Jean Yanne, Jean-Pierre Rassam, Michel Piccoli, Alain Sarde

Productions : Mara Film, Les Films 66, Laser Productions, Produzioni Europee Associati-PEA (Rome)

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Catherine Deneuve, Marcello Mastroianni, Michel Piccoli, Philippe Noiret, Ugo Tognazzi, Serge Reggiani

Année : 1974
Durée : 1h 50
Pays de production : France, Italie