A CIAMBRA

A CIAMBRA
A CIAMBRA

Jonas Carpignano

A CIAMBRA

Dans le quartier de la Ciambra à Gioia Tauro, en Calabre, vit un jeune adolescent rom de 14 ans, Pio (Pio Amato) qui ne cesse de répéter qu’il est adulte et qu’il a hâte de grandir. Il suit son frère Cosimo (Damiano Amato) partout, en apprenant les règles de vie dans la rue, le respect et l’unité de la famille, du clan, dans la réalité de ce quartier et de la mafia locale, entre Italiens, immigrés africains et gitans. Ayiva (Koudous Seihon), un Burkinabé, l’accompagne dans quelques coups et lui laisse entrevoir d’autres valeurs comme l’amitié, l’honnêteté, la loyauté. Mais quand son frère et son père sont envoyés en prison, c’est Pio qui décide de devenir le chef de famille et d’assumer l’héritage de vols, arnaques et autres risques, dans ce parcours initiatique c’est un rôle bien lourd.

 

« La première fois que j’ai rencontré les Amato, c’était en 2011, quand on a volé ma Fiat Panda dans laquelle était stocké tout le matériel de tournage de mon équipe. C’était à Gioia Tauro où nous tournions A Chjana (le court-métrage qui devait devenir plus tard Mediterranea). Dans cette ville, quand une voiture disparaît, la première chose à faire est « d’aller voir les gitans ». Et c’est comme ça que j’ai pu découvrir la Ciambra pour la toute première fois. Je suis immédiatement tombé amoureux de cet endroit, de son énergie. Quand je raconte cette histoire, Pio dit toujours qu’il se souvient très bien quand il m’a vu, alors que moi, je n’ai aucun souvenir de lui à ce moment-là, il y avait bien trop de choses à voir. Nous avons dû attendre trois jours pour voir réapparaître la voiture car le grand-père de Pio (le personnage d’Emilian s’en est inspiré) venait de mourir et ils ne voulaient en aucun cas négocier la somme pour me rendre la voiture avant ses funérailles. La cérémonie d’enterrement a d’ailleurs dû me marquer tout particulièrement puisque j’ai décidé, cinq années plus tard, de la mettre dans mon scénario. Inutile de dire que tout cela a eu un tel impact sur moi que très rapidement j’ai écrit une première version courte du scénario d’A Ciambra. »

Jonas Carpignano, Dossier de presse

 

Italo-américain né en 1984, Jonas Carpignano vit entre New York et Rome. Son premier film, Mediterranea (2015), racontait la situation des travailleurs africains exploités dans les orangeraies en Calabre. A Ciambra, son second long-métrage (qui a d’abord été un court-métrage, en 2014) traite d’une communauté rom en Calabre, a reçu le Label Europa Cinema à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2017.

Jonas Carpignano

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1281.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Jonas Carpignano

Scénario : Jonas Carpignano

Image :  Tim Curtin

Montage : Affonso Gonçalves

Musique : Dan Romer

Producteur (s) : Jon Coplon, Paolo Carpignano, Ryan Zacarias, Gwyn Sannia, Rodrigo Teixeira

Productions : Stayblack, RT Features, Rai Cinema, DCM, Haut et Court, avec la contribution du MiBACT, Sikelia Productions, Film I Vast, Filmgate et soutenu par Lucana Film Commission, Fondazione Calabria Film Commission

Distribution France : Haut et Court

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Pio Amato, Koudous Seihon, Iolanda Amato, Damiano Amato

Année : 2017
Durée : 120 min
Pays de producion : Italie, France, USA,, Allemagne