ALZA LA TESTA

ALZA LA TESTA

Alessandro Angelini

ALZA LA TESTA

Antonio Mero (Sergio Castellitto) travaille dans un chantier naval à Fiumicino. Il élève seul son fils Lorenzo (Gabriele Campanelli), né d’une relation avec Denisa (Pia Lanciotti), une femme albanaise. Dans sa jeunesse, Antonio rêvait de faire une carrière de boxeur, mais il n’avait sans doute pas le talent nécessaire. Ce talent il le voit dans son fils, sa seule raison de vivre, auquel il impose une discipline de vie qui devrait en faire un champion. Lorenzo supporte mal cette vie austère. Il fait la connaissance d’Ana (Laura Ilie) et en tombe amoureux. Cette relation n’est pas du goût de son père qui fait tout pour l’éloigner de cette fille. Un soir Lorenzo se révolte et part en scooter sous la pluie. C’est l’accident. À l’hôpital, Antonio assiste aux derniers instants de son fils et il autorise le prélèvement de ses organes.

Antonio est seul et n’arrive pas à supporter ce deuil. Il se dit que son fils survit grâce à son cœur qui bat encore dans la poitrine de quelqu’un d’autre. Ce quelqu’un d’autre qu’il veut absolument connaître. Il part à sa recherche.

 

Sergio Castellitto (meilleur acteur au Festival du film de Rome en 2009) interprète  un individu un peu primaire.[…] Il paye durement la maladresse de l’éducation sentimentale de son fils. La mort, les funérailles, le consentement au prélèvement des organes. Dès lors, savoir où bat le cœur de Lorenzo, devient pour Antonio la seule raison de vivre qui l’oblige à entreprendre un voyage, en lui-même et en terre inconnue. Le premier voyage de son existence, le voyage décisif.

Angelini tient fermement la barre du récit et après L’aria salata il se confirme comme le plus prometteur parmi les jeunes cinéastes italiens. Les visages, les motivations et les changements de genre et de syntaxe, tout fonctionne dans ce film qui ressemble à son réalisateur : populaire, sérieux, sans snobisme et fidèle à lui-même.

Malcom Pagani, Il Fatto Quotidiano, 7 novembre 2009

Après une activité comme photoreporter freelance, Alessandro Angelini (Rome, 1971) est assistant réalisateur de Nanni Moretti, Francesca Comencini, Sergio Rubini et surtout de Mimmo Calopresti. Parallèlement il réalise plusieurs documentaires avant son premier long-métrage, L’aria salata (2007).
Alessandro Angelini

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/locandina-12.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Alessandro Angelini

Scénario : Alessandro Angelini, Angelo Carbone, Francesca Marciano

Image :  Arnaldo Catinari

Montage : Massimo Fiocchi

Musique : Luca Tozzi

Producteur (s) : Donatella Botti

Productions : Bianca Film, Rai Cinema, Alien Produzioni, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Friuli Venezia Giulia Film Commission

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Rai Com

Interprètes : Sergio Castellitto, Gabriele Campanelli, Giorgio Colangeli, Anita Kravos, Duccio Camerini, Augusto Fornari, Pia Lanciotti, Gabriel Spahiu, Laura Ilie, Rinat Khismatouline

Année : 2009
Durée : 1h 26
Pays de producion : Italie