BACI E ABBRACCI

BACI E ABBRACCI

Paolo Virzì

BACI E ABBRACCI

Val di Cecina, dans la campagne toscane. Mario (Francesco Paolantoni) a quitté Salerne pour ouvrir un restaurant à Casale Marittimo. Pour lui Noël s’annonce très sombre, il n’a aucun client, la faillite le guette, de plus son mariage se désagrège. Non loin de là, Renato (Massimo Gambacciani), Luciano (Pietro Gremigni) et Tatiana (Paola Tiziana Cruciani), ex-ouvriers de Livourne au chômage, ont mis sur pied un élevage d’autruches dans une exploitation agricole abandonnée où, dans l’écurie en ruines, s’est installé Alessio (Edoardo Gabbriellini), le frère de Renato, avec ses amis musiciens, de jeunes vagabonds heureux et insouciants. Les trois compagnons d’infortune sont dans la mouise, leur affaire est mal en point, les dettes et les factures s’accumulent. Mario (Giorgio Algranti), le nouvel ami de la sœur de Renato, est conseiller régional et il serait certainement susceptible de trouver une solution à leurs problèmes. Aussi est-il invité pour les fêtes de Noël. On va l’accueillir à la gare. Mais là, méprise ! Il y a confusion sur les Mario et c’est le restaurateur qui se trouvait là qui est emmené au réveillon.

 

Paolo Virzì : « Il y avait un élevage d’autruches. Il y en avait plus d’un dans les environs. Avec Francesco Bruni on a été fouiner pour comprendre qui pouvaient bien être ces éleveurs. Et voilà qu’on découvre que ce sont d’anciens ouvriers des usines des environs qui avaient fermé ou réduit leur personnel. On a fait une recherche sur internet avec le mot « autruche » et on a été surpris de découvrir une foule de gens qui espéraient faire fortune avec cet élevage. »

 

Paola Tiziana Cruciani (actrice) : [Pour le rôle masculin] « Virzì voulait absolument un acteur comique à contre-emploi. Il en a auditionné beaucoup à cette époque. Il avait raison, car un comique convient parfaitement pour les rôles mélancoliques. Le Fanfaron ne serait sans doute pas aussi exceptionnel sans l’apport de Vittorio Gassman qui dans ce film n’est pas un masque comique, mais un personnage déchirant. »

Paolo Virzì
Paolo Virzì

Paolo Virzì (Livourne, 1964) est diplômé du Centro sperimentale di cinematografia. Il collabore à l'écriture de scénario pour Giuliano Montaldo, Gabriele Salvatores, Felice Farina. Avec quatorze films à son actif depuis 1994, il est considéré comme l’héritier de la tradition de la comédie à l’italienne (La bella vita, et récemment Folles de joie, L’échappée belle). En 2018, avec Nuits magiques, il signe ici un véritable hommage tendrement irrévérencieux au cinéma italien de l’âge d’or, en évoquant des personnages de légende, recréés à partir de souvenirs personnels.

Filmographie : La bella vita (1994), Ferie d'agosto (1995) My Name Is Tanino (2002),  Caterina va in città (2003, Cateina va en ville), Tutta la vita davanti (2008), La prima cosa bella (2010), Tutti i santi giorni (2012, Chaque jour que Dieu fait), Il capitale umano (2014, Les opportunistes), La pazza gioia (2016, Folles de joie), Notti magiche (2018, Nuits magiques)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/276.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Paolo Virzì

Scénario : Francesco Bruni, Paolo Virzì

Image :  Alessandro Pesci

Montage : Jacopo Quadri

Musique : Carlo Virzì

Producteur (s) : Rita Rusic, Vittorio Cecchi Gori

Productions : Cecchi Gori Group Fin.Ma.Vi

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Mediaset

Interprètes : Francesco Paolantoni, Massimo Gambacciani, Daniela Morozzi, Paola Tiziana Cruciani, Isabella Cecchi, Pietro Gremigni, Emanuele Barresi, Sara Mannucci, Edoardo Gabbriellini, Rosanna Mazzi, Carlo Virzì, Samuele Marzi, Dario Ballantini, Giorgio Algranti

Année : 1999
Durée : 1h 45
Pays de producion : Italie