BENVENUTI AL SUD

BENVENUTI AL SUD
BENVENUTI AL SUD

Luca Miniero

RÉSUMÉ

Alberto est responsable d’un bureau de poste à Usmate, une petite ville lombarde tristement brumeuse, non loin de Milan. Mais c’est justement à Milan, la grande ville, qu’Alberto aimerait être muté. Sa demande est sur le point d’aboutir, lorsqu’il est doublé par un collègue handicapé qui de ce fait a plus de points que lui. Pour mettre toutes les chances de son côté, il décide alors de se faire passer pour handicapé, mais lors de la visite de contrôle, il est démasqué et en représailles il est muté… près de Naples. Alberto est un lombard plein de préjugés sur le Sud, Naples en particulier (aurait-il vu Gomorra ?), et c’est vraiment la mort dans l’âme qu’il part. Non sans prendre toutes sortes de précautions.

La réalité qu’il découvre le désarçonne. Ses collègues sont sympathiques, particulièrement Mattia, un expert en feux d’artifice qui aimerait reconquérir le cœur de la belle Maria. Finalement, lorsqu’on se connaît mieux, bien des préjugés s’estompent.

« C’est vivre avec les « autres » qui fait comprendre à notre Lombard la beauté de la diversité, parce que le film ne parle pas de tolérance ou d’intégration, mais valorise la diversité de chacun, en faveur d’une coexistence sociale enrichie des différences de langue, de traditions et d’habitudes. Sur une question grave et de portée générale, Miniero a réussi un film amusant qui laisse à ceux qui le souhaitent l’opportunité de réfléchir. Chacun de nous a ses propres méridionaux tout en étant le méridional de quelqu’un d’autre. En Italie, le fait que le vieux problème du Sud ne soit toujours pas réglé a malheureusement banalisé les clichés qui donnent une image négative de la diversité, fomentée par une partie de la classe dirigeante qui n’a ni esprit patriotique, ni volonté de faire progresser l’intégration nationale. […] Le film ne porte pas de jugement politique, il montre même un certain détachement des événements actuels pour acquérir une valeur plus symbolique. La comédie fonctionne grâce à l’alchimie particulière du couple Bisio-Siani et à un ensemble de comédiens très pétillants. Le cadre est magnifique, un village dans le Cilento, Castellabate, qui domine une mer splendide. Miniero démontre avec ce film que l’on peut rire sans s’abêtir. »

Maria Grazia Bosu, ecodelcinema.it, 1er octobre 2010

Le remake de Bienvenue chez les Ch’tis s’adapte à la typologie italienne des stéréotypes négatifs en inversant le voyage du protagoniste, de Milan vers Naples, et en adaptant les contenus culturels (gorgonzola contre mozzarella en lieu et place du débat sur la bière, et les feux d’artifices au lieu des carillons). Dany Boon fait une apparition dans le film qui, en un bel aller-retour, est distribué en France par Pathé.

Luca Miniero
Luca Miniero

Luca Miniero (Naples, 1967) débute sa carrière cinématographique en réalisant des spots publicitaires. De 2002 à 2010 en collaboration avec Paolo Genovese il réalise trois films dont Incantesimo napoletano (2002). Depuis 2010 Luca Miniero écrit et réalise ses propres films. La comédie Benvenuto al Sud (2010) est son plus gros succès. Ont également été présentés à Villerupt : Benvenuto al Nord (2012), Sono Tornato (2018).

BANDE ANNONCE

SÉANCES

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/18.jpg

INFORMATIONS

Réalisation : Luca Miniero

Scénario : Massimo Gaudioso d'après le scénario de Dany Boon, Alexandre de Charlot, Franck Magnier

Image :  Paolo Carnera

Montage : Valantina Mariani

Musique : Umberto Scipione

Producteur (s) : Riccardo Tozzi, Giovanni Stabilini, Marco Chimenz, Francesca Longardi, Giorgio Magliulo, Matteo De Laurentiis

Productions : Cattleya

Distribution France : Pathé

Vente à l’étranger : 

Interprète : Claudio Bisio, Angela Finocchiaro, Alessandro Siani, Valentina Lodovini, Nando Paone, Giacomo Rizzo, Teco Celio, Fulvio Falzarano, Nunzia Schiano, Alessandro Vighi, Francesco Albanese, Riccardo Zinna, Naike Rivelli

Année : 2010
Durée : 1h 40
Pays de producion : Italie