BILLO, IL GRAND DAKHAAR

BILLO, IL GRAND DAKHAAR

Laura Muscardin

BILLO, IL GRAND DAKHAAR

Billo est un jeune Sénégalais qui un beau jour débarque en Italie en clandestin. Sa famille était pauvre, néanmoins sa mère a veillé à son éducation. Très jeune il a été confié à un marabout pour qu’il en fasse un parfait croyant. De même, il est entré en apprentissage auprès d’un artisan pour qu’il apprenne la coupe et la couture. En vrai champion des ciseaux et de la machine à coudre, il rêve de l’Italie, pays de la mode, où il est certain qu’il fera fortune. C’est que Billo a besoin d’argent car il est amoureux de sa cousine Fatou, bien trop riche pour lui. La veille de son départ, il lui jure un éternel amour et qu’il reviendra pour l’épouser.

En Italie, c’est une tout autre réalité qui l’attend. Pas si facile de trouver du travail, un logement décent… et surtout des papiers ! Néanmoins Billo ne perd jamais confiance et parvient petit à petit à se faire un nom dans la petite colonie sénégalaise de Rome et auprès des commerçants qui lui achètent ses productions. Il fait la connaissance de Laura. Ils s’aiment, elle attend un enfant, il va l’épouser.

Un message de sa mère le rappelle au pays. Grâce à l’argent qu’il a envoyé, elle a pu organiser son mariage avec Fatou. On n’attend plus que lui. Il rentre au pays. Il va rendre visite au marabout pour lui expliquer sa situation et ses doutes. Le marabout le rassure : Billo est un bon mususlman, il peut donc avoir deux épouses. Billo épouse Fatou puis repart en Italie. Laura a été informée du mariage par des « amis » de Billo…
On dirait une fable… si ce n’était une histoire vraie !

 

« Billo le grand Dakhaar veut en premier lieu raconter l’histoire d’une intégration réussie, le film veut démontrer que la cohabitation pacifique des races, des cultures et des religions est non seulement possible mais souhaitable et gratifiante. Beaucoup d’immigrés produisent en effet de la richesse dans leurs pays d’adoption et quelques uns, comme notre protagoniste, deviennent à leur tour employeurs pour les Européens.
Le film est la première comédie de trois films sur LE DROIT DE NATIONALITÉ UNIVERSEL de chaque homme à décider de son destin dans les seules limites de la vie en commun.
Billo le grand Dakhaar parle de l’Islam, des problèmes d’intégration de cette religion en occident. Le film voudrait être une voix contraire à l’identification simpliste de musulman = terroriste.
Le film enfin raconte une petite trahison… une trahison peut-être inévitable, celle que chaque émigrant, de n’importe quel pays, fait contre ses propres racines quand il décide de partir et de s’insérer dans un nouveau contexte socioculturel. »

Bonini
Laura Muscardin

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/20.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Laura Muscardin

Scénario : Marco Bonini, Mbacke Gadji, Laura Muscardin, Lucilla Schiaffino

Image :  Maria Teresa Punzi

Montage : Marco Spoletini

Musique : Youssou N'Dour

Producteur (s) : Marco Bonini, Jacques lipkau Goyard, Youssou N'Dour

Productions : The Coproducers

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Thierno Thiam, Susy Laude, Paolo Gasparini, Paul N'Dour, Adriano Pantaleo, Fiorenza Tessari, Luisa De Santis, Badara Seek

Année : 2006
Durée : 1h 40
Pays de producion : Italie, Sénégal