C’ERAVAMO TANTO AMATI

C’ERAVAMO TANTO AMATI
NOUS NOUS SOMMES TANT AIMES

Ettore Scola

C’ERAVAMO TANTO AMATI

NOUS NOUS SOMMES TANT AIMES

Les derniers épisodes de la guerre, de la Résistance italienne contre le nazisme… Gianni (Vittorio Gassman), Nicola (Stefano Satta Flores) et Antonio (Nino Manfredi), sont trois amis… La guerre finie, la paix sépare le trio. Nicola est mariéet professeur dans une petite ville de province, Antonio, brancardier dans un hôpital de Rome, Gianni avocat-stagiaire chez un grand du barreau.

Mais dans l’Italie de l’immédiate après-guerre, il est difficile de réussir avec des idées de gauche.

Chacun des trois amis va donc suivre sa propre voie selon son caractère et le hasard des rencontres. Nicola rompt brutalement avec son métier, sa famille et son milieu pour « monter » à Rome et y réaliser ses ambitions : fonder une revue de cinéma, se battre pour imposer une image culturelle du septième art. Gianni accepte les propositions d’un homme d’affaires (Aldo Fabrizzi) dont il épouse, en même temps que la fille (Giovanna Ralli) la fortune et les mauvaises causes. Antonio, au contraire, reste fidèle à ses idées et suit sa destinée, c’est-à-dire qu’il ne réussit pas davantage à progresser socialement qu’à retenir la femme qu’il aime, Luciana (Stefania Sandrelli), qui va le quitter une première fois pour Gianni, puis pour Nicola, avant de tenter une illusoire carrière d’actrice…

Les années passent, Nicola, Antonio et Luciana se retrouvent par à coups et par hasard : au détour d’une rue, d’une émission de télévision, d’une liaison éphémère… Un jour, Nicola et Gianni apprendront que Luciana et Antonio se sont mariés. Tandis que Antonio, Nicola et Luciana découvriront de façon fortuite la réussite de Gianni…

 

« C’eravamo tanto amati et La terrazza constituent la miraculeuse synthèse de l’histoire de l’Italie et de son spectacle cinématographique.

Construit autour de trois personnages, ce film évoque les transformations de l’Italie de la Résistance, aux années soixante-dix et propose une analyse pleine de nuances, des comportements de « personnages qui voulaient changer le monde et que le monde a changés ». Loin de toute intention didactique, le film doit sa richesse de significations à un humour subtil et ravageur…

On retrouve le constant souci de Scola de tourner des films pour le public le plus large, un public dont la participation critique est sans cesse sollicitée. »

Jean A. Gili, La Comédie Italienne

Ettore Scola
Ettore Scola

Ettore Scola (Trevico, 1931 – Rome, 2016) débute comme collaborateur de la revue satirique Marc'Aurelio, puis au cinéma, comme scénariste, notamment avec Risi et Pietrangeli. Il réalise son premier film, Se permettete parliamo di donne (Parlons femmes) en 1964. Avec un style audacieux et une analyse féroce de la société moderne, il s'impose par la suite parmi les maîtres de la comédie à l'italienne.

Filmographie partielle : Dramma della gelosia (1970, Drame de la jalousie), C'eravamo tanto amati (1974, Nous nous sommes tant aimés), Brutti, sporchi e cattivi (1976, Affreux, sales et méchants), Una giornata particolare (1978, Une journée particulière), La terrazza (1980, La terrasse), La nuit de Varennes (1982, Il mondo nuovo), Ballando ballando (1983, Le bal), La famiglia (1987, La famille), Splendor (1989), Romanzo di un giovane povero (1995, Le roman d'un jeune homme pauvre), Che strano chiamarsi Federico: Scola racconta Fellini (2013, Qu'il est étrange de s'appeler Federico)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/Affiche_Nous-nous-sommes-tant-aimes_1974.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Ettore Scola

Scénario : Ettore Scola, Age, Scarpelli

Image :  Claudio Cirillo

Montage : Raimondo Crociani

Musique : Armando Trovaioli

Producteur (s) : Pio Angeletti, Adriano De Micheli

Productions : Dean Film, Delta Film

Distribution France : Tamasa

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Nino Manfredi, Vittorio Gassman, Stefania Sandrelli, Stefano Satta Flores, Giovanna Ralli, Aldo Fabrizzi, avec dans leur propre rôle Vittorio De Sica, Federico Fellini, Marcello Mastroianni

Année : 1974
Durée : 1h 55
Pays de production : Italie