COME UN GATTO IN TANGENZIALE

COME UN GATTO IN TANGENZIALE

Riccardo Milani

COME UN GATTO IN TANGENZIALE

Agnese et Alessio ont 15 ans, ils sont amoureux mais leurs parents ne cautionnent pas cette relation. Giovanni (Antonio Albanese), le père d’Agnese, s’occupe d’analyses politiques publiques et sociales et travaille de concert avec le gouvernement pour accéder aux financements du Parlement européen destinés aux banlieues. C’est un fervent défenseur de l’intégration mais il vit malgré tout dans le centre historique de Rome. Monica (Paola Cortellesi), la mère d’Alessio, vit dans une banlieue difficile de Rome. C’est une femme du peuple exubérante et pétillante qui ne mâche pas ses mots. Elle travaille dans une cantine pour personnes âgées et peine à joindre les deux bouts. Elle met un point d’honneur à payer ses factures malgré un mari en prison et ses deux sœurs à charge.

Absolument tout les sépare sauf l’objectif commun de mettre fin à la relation entre leurs enfants et pour cela chacun doit entrer dans le monde de l’autre.

 

« En tant que père de trois filles, l’aventure humaine que vivent nos protagonistes, Giovanni et Monica, est quelque chose que je connais assez bien. Au fond chaque parent, même sans le vouloir, se construit, jour après jour, une idée de ses enfants pour ensuite s’apercevoir tout d’un coup qu’eux, en réalité, se comportent différemment. […] C’est une grande opportunité parce que grâce à nos enfants, nous sommes obligés de sortir de notre zone protégée, et de nous mesurer justement à « l’autre ». Come un gatto in tangenziale raconte cette opportunité, celle précisément de nous confronter directement à ceux qui nous semblent loin à cause des différences de classe sociale, de culture ou de nationalité. Nous donner la possibilité d’entrer dans cette contradiction réussit à nous faire réfléchir sur nos certitudes et nous offre ainsi un luxe qui depuis toujours fait peur : celui de changer. Ou alors celui de comprendre. Ou peut-être mieux encore celui de savoir avant de parler et de juger. »

Riccardo Milani, Dossier de presse

Riccardo Milani
Riccardo Milani

Riccardo Milani est un ami du Festival où il vient régulièrement présenter ses films, depuis La guerra degli Antò (1999). En 2003 il réalise Il posto dell'anima et depuis il alterne des œuvres pour la télévision (dont Cefalonia en 2005 et  Tutti pazzi per amore 1 et 2, 2008 et 2010) et des comédies populaires ancrées dans la réalité sociale italienne : Benvenuto Presidente ! (2013), Scusate se esisto (2014), Mamma o papà (2017), Come un gatto in tangenziale (2017). Ma cosa ci dice il cervello (2019)  est son 6e long-métrage avec Paola Cortellesi, son épouse.

En 2015, Riccardo Milani a reçu l’Amilcar de la ville de Villerupt.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1313.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Riccardo Milani

Scénario : Furio Andreotti, Giulia Calenda, Paola Cortellesi, Riccardo Milani

Image :  Saverio Guarna

Montage : Patrizia Ceresani, Francesco Renda

Musique : Andrea Guerra

Producteur (s) : Gianluca Leurini, Olivia Sleiter, Mario Gianani, Lorenzo Mieli, Lorenzo Gangarossa

Productions : Wildside, Vision Distribution en collaboration avec Sky Cinema

Distribution France : 

Vente à l’étranger : True Colors

Interprètes : Paola Cortellesi, Antonio Albanese, Sonia Bergamasco, Luca Angeletti, Antonio D’Ausilio, Alice Maselli, Simone De Branchi, Claudio Amendola

Année : 2017
Durée : 1h 38
Pays de producion : Italie