FELICE CHI È DIVERSO

FELICE CHI È DIVERSO

Gianni Amelio

FELICE CHI È DIVERSO

« Felice chi è diverso est un voyage dans une Italie secrète, rarement parcourue par la caméra du cinéaste : l’Italie du monde homosexuel du début du 20e siècle aux années 1980. C’est un voyage fait d’histoires glanées du nord au sud du pays auprès de gens qui ont vraiment porté le poids de la ‘différence’. Au cœur de leurs récits : la répression, la censure, la dignité, le courage et le bonheur. »

Gianni Amelio,  cineuropa, 22 janvier 2014

 

« Le bonheur c’est être différent / Et ne ressembler à personne / Le malheur c’est être différent / Et ressembler à tout le monde ». Le titre du documentaire de Gianni Amelio qui a eu un très bon accueil au Festival de Berlin doit son titre à ces vers du poète Sandro Penna. Il s’agit d’une révision tendancieuse et passionnante du XXe siècle italien par le biais du regard d’une vingtaine d’homosexuels pour la plupart septuagénaires voire octogénaires. Ils racontent leur vie, leurs choix, leurs drames, mais surtout la façon ingénieuse, pas indolore au demeurant, qui a été la leur pour s’adapter à un pays qui tolérait leur existence à condition qu’ils ne se montrent pas. […] C’est un voyage hallucinant dans un délire d’allusions, de vulgarités, de doubles sens et de paroles désormais absurdes, dont ont été victimes non seulement Visconti et Pasolini mais aussi des personnages politiques tels le ministre démocrate-chrétien Fiorentino Sullo qu’une campagne d’insinuations contraignit à se marier, avant de se trouver de nouveau sur le gril à cause de son mariage de façade. […] Amelio, qui n’a jamais caché son homosexualité, rappelle cependant comment nombre d’interviewés laissent entendre qu’à la limite ça allait mieux quand ça allait moins bien… « C’est l’autre aspect de la question. Au fond, ça aidait de ne jamais aborder le problème, de ne pas prononcer certains mots. On se sentait protégé. »

Fabio Ferzetti, Il Messaggero, 11 février 2014

 

Gianni Amelio
Gianni Amelio

Gianni Amelio (1945, province de Catanzaro) aborde le cinéma par le biais de la critique après des études de philosophie à l’Université de Messine. À Rome, à partir de 1965, il devient l’assistant entre autres d’Ugo Gregoretti. Après plusieurs films pour la télévision, il tourne son premier long-métrage Colpire al cuore en 1982.

Filmographie : I ragazzi di via Panisperna (1987), Porte aperte (1990, Portes ouvertes), Il ladro di bambini (1992, Les enfants volés), Grand prix du jury à Cannes, Lamerica (1994),  Così ridevano (1998, Mon frère), Lion d’or à Venise, Le chiavi di casa (2004, Les clefs de la maison), La stella che non c'è (2006, L'étoile imaginaire), Le premier homme (2012), L'intrepido (2013), La tenerezza (2018), quatre Nastri d’Argento, Hammamet (2020).

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/382.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Gianni Amelio

Scénario : Gianni Amelio

Image :  Luan Amelio

Montage : Cecilia Pagliarani

Musique : 

Producteur (s) : Maura Cosenza

Productions : Istituto Luce Cinecittà, Rai Cinema, Rai Trade, Cubovision, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Regione Lazio

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Rai Com

Interprètes : Giorgio Bongiovanni, Nicola Calì, Francesco Cocola, Pieralberto Marchesini, Roberto Pagliero, Claudio Mori, Alba Montori, Aldo Sebastiani, Corrado Levi, Ciro Cascina, Agostino Raff, Ninetto Davoli, John Francis Lane, Fernando Nigiro, Mosè Bottazzi

Année : 2014
Durée : 1h 33
Pays de producion : Italie