FIORE

FIORE
FIORE

Claudio Govannesi

FIORE

Dafne (Daphne Scoccia) est une adolescente un peu paumée, impulsive, violente, livrée à elle-même. Elle vit de larcins et lorsque la police l’arrête elle est envoyée dans une prison pour mineurs. Là aussi son esprit rebelle se manifeste, sans toutefois dépasser les bornes. Elle pourrait être confiée à son père (Valerio Mastandrea), mais c’est un ancien taulard qui refait sa vie et ne veut pas la prendre en charge.

La fenêtre de sa cellule donne sur l’aile des garçons et elle aperçoit Josh (Josciua Algeri). Tout commence par un échange de regards mais Dafne et Josh tombent  amoureux. Ces deux rebelles, des durs, ont un cœur tendre et une imagination romantique. Ils tentent par tous les moyens de communiquer. Ce n’est pas aisé mais Dafne fait montre d’une grande imagination pour contourner les interdits de la prison et profiter de la moindre occasion pour entrer en contact avec lui. Pour les deux tourtereaux la cage est trop étroite.

 

« On voulait raconter une histoire d’amour. Or une histoire est d’autant plus exaltante que les obstacles paraissent insurmontables. On a appris qu’à Rome il y avait un centre de rétention pour mineurs mixte et tout est parti de là. Des adolescents qui sont en plein dans la découverte de l’éros y vivent dans la promiscuité mais tout contact est interdit. Ni mes coscénaristes ni moi n’avions d’expérience directe de la prison et pendant six mois on a dû faire un travail de recherche à l’intérieur de ce centre. La matière du film vient de là. Il me semble évident que dans le film les jeunes ont toujours au fond d’eux-mêmes une certaine innocence, même s’ils commettent des monstruosités. J’y suis sensible. J’ai voulu renforcer cette aspect en utilisant des comédiens non professionnels. Josh est un ancien détenu qui a fait du théâtre en prison. Dafne n’est pas une délinquante, mais elle a vécu des choses proches de celles de son personnage. »

Claudio Giovannesi, propos recueillis par Luca Marchetti, sentieriselvaggi.it, 17 mai 2016

 

Claudio Giovannesi (Rome, 1978) a débuté en 2009 par La casa sulle nuvole (Amilcar du Jury jeunes), suivi du documentaire Fratelli d’Italia. Alì ha gli occhi azzurri (2012) reçoit de nombreux prix dont l’Amilcar de la critique. Après un détour par la série Gomorra 2 (épisodes 7 et 8, 2015), il revient au long-métrage de fiction. Fiore a été présenté à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs.

Claudio Giovannesi
Claudio Govannesi

Claudio Giovannesi (Rome, 1978) est diplômé du Centro sperimentale di cinematografia de Rome (2005). En 2009, il réalise son premier long-métrage de fiction, La casa sulle nuvole, suivi de Alì ha gli occhi azzurri (2012), Fiore (2016). Précédé par la réalisation de deux épisodes de la série Gomorra, La paranza dei bambini (2019, Piranhas), Ours d’argent à Berlin, son quatrième film, poursuit l’exploration de l’adolescence border line.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/MV5BZjhmODMxOWUtMjMzNi00ZTZiLTljOTYtZWEyNjU3YmYxMDZlXkEyXkFqcGdeQXVyNTI5NjIyMw@@._V1_.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Claudio Govannesi

Scénario : Claudio Giovannesi, Filippo Gravino, Antonella Lattanzi

Image :  Daniele Ciprì

Montage : Giuseppe Trepiccione

Musique : Claudio Giovannesi, Andrea Moscianese

Producteur (s) : Rita Rognoni, Beppe Caschetto, associés à Valerio Mastandrea et Gianni Zanasi

Productions : Pupkin Production, IBC Movie, Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT

Distribution France : Paradis Films

Vente à l’étranger : Rai Com

Interprètes : Daphne Scoccia, Josciua Algeri, Laura Vasiliu, Aniello Arena, Gessica Giulianielli, Klea Marku, Francesca Riso, Valerio Mastandrea

Année : 2016
Durée : 1h 50
Pays de producion : Italie