IL FUGGIASCO

IL FUGGIASCO

Andrea Manni

IL FUGGIASCO

Dans son livre En fuite, Massimo Carlotto raconte comment sa vie a basculé le 20 janvier 1976. Il habitait Padoue, il avait 18 ans, les cheveux longs et était inscrit à Lotta Continua, un mouvement d’extrême gauche. Il avait participé à des manifestations à visage découvert et la police avait des photos. Aussi, lorsqu’il découvre le cadavre d’une femme assassinée et qu’il se rend à la police pour témoigner, il est le suspect rêvé.

La machine judiciaire se met en marche lentement mais sûrement et malgré le manque flagrant de preuves, Massimo est condamné en première instance. L’appel suspend l’application de la peine mais tourne mal. L’avocat se pourvoit en cassation : nouvel échec. Massimo s’enfuit en France. Il risque l’arrestation et l’extradition. À travers ses amis politiques restés en Italie, il entre en contact avec des réfugiés sud-américains, moins surveillés que les Italiens. Avec leur aide, celle de ses parents et de son avocat, sous de fausses identités, il reprend peu à peu goût à la vie.
La mise au point des tests ADN lui donne un nouvel espoir. Un cheveu a été trouvé sous les ongles de la victime et il appartient certainement au meurtrier. Hélas, cette pièce à conviction majeure a disparu… Massimo décide alors de partir pour le Mexique où, espère-t-il, il pourra vivre sans se cacher. À Mexico un avocat véreux lui propose de l’aider mais en fait il le dénonce à la police. Arrêté, incarcéré, torturé, il est ensuite extradé vers l’Italie. Arrivé à Milan, il se livre à la police qui l’avait complètement oublié. De nouveau incarcéré, le processus judiciaire reprend, de déconvenue en déconvenue…

Mais partout en Italie des voix s’élèvent pour réclamer sa mise en liberté. Le 7 avril 1993, le Président de la République italienne, Oscar Luigi Scalfaro, lui accorde la grâce.

 

Aujourd’hui Massimo Carlotto vit en Sardaigne. Après en fuite« , il a écrit plusieurs romans policiers qui en font l’un des auteurs les plus en vue de ce courant littéraire en Italie.

 

« En fuite est une de ces histoires qu’on est en devoir de raconter. C’est l’histoire d’une énorme injustice qui bouleverse la vie du jeune protagoniste. Des histoires si fortes se racontent pratiquement d’elles-mêmes et sont universelles. Massimo Carlotto secourt quelqu’un qui appelle à l’aide et son geste humain, héroïque dans sa simplicité, est le point de départ de sa mésaventure. Jeté dans un monde qu’il ignore, il est contraint de supporter son destin et il le fait très dignement. Nous avons fait un film rigoureux, qui respecte pleinement les grands sentiments qui animent toute l’histoire, comme la douleur et la solitude, mais aussi l’amitié et la solidarité. D’une certaine façon, c’est un film d’aventure, dans l’acceptation romantique du terme. C’est un voyage dans l’esprit d’un jeune homme qui apprend à apprendre. »

Andrea Manni

Andrea Manni

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/82.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Andrea Manni

Scénario : Andrea Manni, Massimo Carlotto

Image :  Massimo Pau

Montage : Alberto Lardani

Musique : Theo Teardo

Producteur (s) : Feelmax, Rai Cinema

Productions : 

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Adriana Chiesa Enterprises

Interprètes : Daniele Liotti, Claudia Coli, Alessandro Benvenuti, Roberto Citran, Francesca De Sapio, Joaquim De Almeida

Année : 2003
Durée : 1h 37
Pays de producion : Italie