IL SOLE DENTRO

IL SOLE DENTRO

Paolo Bianchini

IL SOLE DENTRO

Yaguine (Mohamed Lamine Keita) et Fodè (Mohamed Toumany Sylla) sont deux adolescents guinéens qui ont écrit une lettre au nom de tous les jeunes d’Afrique pour demander « à leurs excellences les responsables de l’Europe » d’aider leur continent. En 1999, ils se cachent dans le train d’atterrissage d’un avion pour se rendre à Bruxelles afin de remettre leur lettre en main propre. C’est une histoire vraie.

Une dizaine d’années plus tard, Thabo (Fallou Kama), un jeune Africain, a été amené en Italie par un dénicheur de talents qui espère le « vendre » à un club de football important. Mais le gamin déçoit et il est abandonné au bord d’une route. Rocco (Gaetano Fresa) était son ami au centre de formation. Il le rejoint et tous deux, ballon aux pieds, entreprennent un long voyage vers N’Dola, le village de Thabo, quelque part en Afrique. Le village fête leur retour. Chiara (Angela Finocchiaro), surnommée « Pasta e fagioli », une Italienne qui a décidé d’aller vivre là-bas au service de la population locale, organise un match de football sur un terrain de fortune dédié à Yaguine et Fodé.

 

« En lisant un livre sur l’Afrique j’ai trouvé quelques bribes de la lettre “À leurs excellences…“. Avec mon mari on était intrigués et émus. Alors nous avons commencé à faire des recherches sur l’histoire des deux adolescents. Il n’y avait presque plus de traces de leur sacrifice et leur lettre était pratiquement tombée dans l’oubli. Puis, à travers la Communauté de Sant’Egidio en Guinée, nous avons connu les parents des deux jeunes, les lieux d’où ils étaient partis et la réalité qui avait motivé leur geste extrême. Nous avons assez d’expérience pour savoir que notre projet n’allait pas stimuler les appétits commerciaux, le seul critère pris en considération aujourd’hui. Mais nous voulions aussi réaliser le film sans les obligations inévitables qui pèsent sur un film quand il devient un projet commercial : du sexe, une histoire d’amour, de l’aventure, des effets spéciaux, de la violence etc. La seule possibilité que nous avions pour le faire comme nous voulions était de le produire nous-mêmes. »

Paola ROTA, propos recueillis par Laura DE LUCA, lindro.it, 13 novembre 2012

Paolo Bianchini

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/304.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Paolo Bianchini

Scénario : Paolo Bianchini, Paola Rota, Marco Cavaliere

Image :  Giovanni Cavallini

Montage : Roberto Siciliano

Musique : Fabrizio Siciliano

Producteur (s) : Paola Rota

Productions : Alveare Producecinema S.r.l., Rai Cinema, Apulia Film Commission

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Rai Trade

Interprètes : 

Angela Finocchiaro, Diego Bianchi, Mohamed Lamine Keita, Mohamed Toumany Sylla, Gaetano Fresa, Fallou Kama, Francesco Salvi, Giobbe Covatta

Année : 2012
Durée : 1h 40
Pays de producion :