IL VESTITO DA SPOSA

IL VESTITO DA SPOSA

Fiorella Infascelli

IL VESTITO DA SPOSA

Un atelier de robes de mariées. Pendant qu’une jeune femme, Stella est en train d’essayer sa somptueuse robe blanche, Franco, le propriétaire et styliste du magasin lui donne les dernières recommandations. Stella s’apprête àvivre des moments de joies et de bonheur intenses. Quelques heures plus tard, au cou­cher du soleil, sous un arbre au milieu des champs, Stella vit un cau­chemar. Quatre hommes l’attaquent et la violent. Le lendemain, Andrea, son futur mari, et sa mère attendent qu’elle se réveille. Alors que l’été passe, Stella abandonne l’idée de se marier, s’éloigne d’Andrea et ne fréquente plus l’université. Tous ses rêves ne semblent plus qu’être de lointains souvenirs. L’hiver arrive. Stella décide après de longs mois passés dans sa chambre, de sortir de chez elle. Elle se sent de nouveau prête à affronter le monde exté­rieur. Elle trouve un travail dans la petite pâtisserie d’un village voisin. Pour la jeune femme, c’est une nouvelle vie qui débute à l’image de la petite route à travers champs que Stella prend tous les jours pour se rendre à son travail. C’est sur ce chemin qu’un jour de pluie elle ren­contre Franco, le patron de l’atelier. Stella est attirée par cet homme énigmatique, fascinant et inquiétant à la fois. Les mois passent, le prin­temps revient. Franco continue de fréquenter ses amis, chasse avec eux dans la vallée oùils passent ensuite leur soirée àboire. Cependant quelque chose semble briséet Franco apprécie de moins en moins leur compagnie. Il finit par les détester. Stella, quant à elle, sourit de nou­veau. Ils se rapprochent l’un de l’autre au fur et à mesure que le temps passe.

Mais un matin, fouillant par hasard dans le coffre de la voiture de Franco, Stella trouve un objet dont elle reconnaît l’odeur et qui la ramè­ne au jour du drame. Elle comprend aussitôt ce que Franco lui cachait…

 

Thriller psychologique sur la solitude du monde d’aujourd’hui. La fable est atroce et sa morale est subversive. Amoureuse de son violeur, dans l’ignorance, Stella se transforme, quand elle sait, en sujet sensuelle-ment meurtrier.

Roberto Silvestri II Manifeste

 

Fiorella Infascelli a imaginé avec beaucoup d’intelligence un personna­ge féminin complexe. Un sens aigu de la Nature et le refus de toute banalité enrichissent le film. Avec Piera Degli Esposito, Maya Sansa nous offre une démons­tration de son talent.

Lietta Tornabuoni La Stampa

Fiorella INFASCELLI
Fiorella Infascelli

Fiorella INFASCELLI est née àRome en 1952. Pour la télévision elle réalise Ritratto di donna distesa (1980), puis des portraits de PAVAROTT1 et BENIGN1. Au cinéma elle a étéassistante de PASOLINI, Giuseppe et Bernardo BERTOLUCCI.
Son premier long métrage est La maschera (1988).
Zuppa di pesce est autobiographique, en souvenir de son père, Carlo,
producteur cinématographique des années 50.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/vs00.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Fiorella Infascelli

Scénario : Fiorella Infascelli

Image :  Marco Sperduti

Montage : Roberto Missiroli

Musique : Andrea Guerra

Producteur (s) : 

Productions : Palomar

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Adriana Chiesa Enterprises

Interprètes : 

Maya Sansa, Andréa Di Stefano, Pier Paolo Lovino, Salvatore Lazzaro, Piera Degli Esposti, Mauro Marchese, Chiara Conti, Pietro Faiella, Lorenzo Branchetti

Année : 2004
Durée : 1h 40
Pays de producion : Italie