IN NOME DEL POPOLO ITALIANO

IN NOME DEL POPOLO ITALIANO
AU NOM DU PEUPLE ITALIEN

Dino Risi

IN NOME DEL POPOLO ITALIANO

AU NOM DU PEUPLE ITALIEN

Le juge Bonifazi (Ugo Tognazzi), homme de gauche, est un magistrat intègre et scrupuleux. Au cours d’une enquête sur le meurtre d’une call-girl, toutes les pistes semblent remonter jusqu’à Lorenzo Santenocito (Alessandro Gassman) un industriel sans scrupule, riche et puissant, directeur de plusieurs entreprises polluantes.

Fort de toute une série d’indices convergents, Bonifazi essaie d’obtenir les aveux de Santenocit. Celui-ci se défend maladroitement, allant jusqu’à se forger un faux alibi que le juge confond aussitôt. C’est la preuve ultime de la culpabilité de l’industriel et le juge l’inculpe. Morale et justice semblent triompher. Mais voilà que le juge découvre le journal de la jeune fille et ce journal contient une série d’indices qui remettent en cause la culpabilité de Santenocito. Poussé par ses convictions morales et idéologiques, afin que par le biais du procès il puisse attaquer le système corrompu que symbolise l’industriel malhonnête,, Bonifazi détruit les preuves de l’innocence de Santenocito

 

« Au nom du peuple italien est né de l’observation d’une réalité politico-économique et de certains juges courageux (qui appartenaient à la ‘Magistrature Démocratique’, un mouvement de gauche) qui se sont penchés sur ces problèmes fondamentaux de l’Italie, l’écologie et la pollution. De là est née l’idée de faire un film sur un type de juge qui s’occupait habituellement d’affaires mineures et qui, pourtant, met en crise le système judiciaire du pays.

À travers ce récit nous avons voulu mettre en lumière certains aspects désastreux du pays, de faire en substance ce que j’ai toujours fait dans mes films, une critique de mœurs, une satire de la vie publique. Ce qui nous passionnait aussi, c’était de se faire s’affronter deux grands acteurs italiens. J’avais déjà eu Gassman et Tognazzi ensemble dans Les monstres et La marche sur Rome mais je voulais les utiliser différemment, les mettre l’un contre l’autre à l’intérieur d’une histoire qui aurait reflété la société italienne de ce moment là. »

Propos de Dino RISI, recueillis par Simon MIZRAHI,
dossier de présentation du film à l’occasion de la sortie en France, février 1975.

Dino Risi
Dino Risi

Dino Risi (Milan, 1916 – Rome 2008), abandonne sa carrière de psychiatre pour le septième art. Assistant de Mario Soldati (Piccolo mondo antico,1941) et d'Alberto Lattuada (Giacomo l'idealista,1943), au lendemain de la guerre il passe à l'écriture de scénarios et à la réalisation de documentaires et signe en 1952 son premier long-métrage, Vacanze col gangster. Dans les années 1960 - 1970 il s'affirme comme l'un des plus importants cinéastes de la comédie à l'italienne où il excelle dans les films à sketchs..

Filmographie : Poveri ma belli (1956, Pauvres mais beaux), Una vita difficile (1961, Une vie difficile), La marcia su Roma (1962, La marche sur Rome), Il sorpasso (1962, Le Fanfaron), I mostri (1963, Les Monstres ), Vedo nudo (1969, Une poule, un train et quelques monstres), In nome del popolo italiano (1971, Au nom du peuple italien), Sessomatto (1973, Sexe fou), Profumo di donna (1975, Parfum de femme), Primo amore (1978, Dernier amour ), Scemo di guerra (1985, Le fou de guerre ), Tolgo il disturbo (1990, Valse d'amour)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/8375.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Dino Risi

Scénario : Age, Furio Scarpelli

Image :  Sandro D'Eva

Montage : Alberto Gallitti

Musique : Carlo Rustichelli

Producteur (s) : Edmondo Amati

Productions : International Apollo Film

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Ugo Tognazzi, Vittorio Gassman, Ely Galleani, Yvonne Furnaux, Renato Baldini, Piero Tordi, Michele Cimarosa

Année : 1972
Durée : 1h 45
Pays de producion : Italie