IO E LEI

IO E LEI
ELLE ET MOI

Maria Sole Tognazzi

IO E LEI

ELLE ET MOI

L’histoire des amours de Federica (Margherita Buy) et Marina (Sabrina Ferilli), deux quinquagénaires dans l’Italie d’aujourd’hui. Voilà cinq ans que Federica a quitté son mari et son fils pour vivre avec Marina, une ancienne comédienne. Mais autant Marina revendique son homosexualité, autant Federica est réservée et a du mal à se comprendre. Elle aime Marina tout en proclamant qu’elle a toujours été hétérosexuelle. L’article d’une revue consacré à Marina génère un malaise car elle y cite le nom de son amie, alors que Federica tient absolument à préserver sa vie privée. De plus, cet article donne l’idée à un metteur en scène de faire de nouveau appel à elle. Federica craint la publicité et le scandale. En perte de repères, elle rencontre un ami perdu de vue depuis longtemps et avec lui elle trompe Marina. Qui l’apprend. Et c’est la rupture. Toutefois pour Federica cette nouvelle relation s’avère tout à fait insatisfaisante.

 

Une belle comédie, puissante parce que souriante et sans recours au folklore gay ou au mélodrame expiatoire. Io e lei, de Maria Sole Tognazzi, est l’histoire normale d’un couple lesbien avec la crise obligée non pas de la septième année (comme à l’époque de Marilyn) mais de la cinquième. Le film ne lutte contre aucun tabou, comme si on était dans un rêve, un pays habitué aux couples en tout genre, où les mentalités sont plus avancées que les lois. Le récit est fluide, comme une sorte de tournoi entre les deux comédiennes qui font feu de tous les stéréotypes qui les caractérisent. Avec une constante ironie. Quelque petit défaut (l’homme de ménage in love, un clin d’œil à son papa dans La cage aux folles ?) ne gêne en rien cette comédie qui ne cède jamais à la vulgarité.

Maurizio Porro, Corriere della Sera, 1er octobre 2015

 

Maria Sole Tognazzi (1971) a débuté comme assistante de Giulio Base au théâtre et au cinéma. Après deux courts-métrages, elle réalise son premier film en 2003, Passato prossimo, suivi de L’uomo che ama (2008), Ritratto di mio padre (2010) dédié à son père Ugo, puis de Viaggio sola (2013).

Maria Sole Tognazzi

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1218.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Maria Sole Tognazzi

Scénario : Maria Sole Tognazzi, Francesca Marciano, Ivan Cotroneo

Image :  Arnaldo Catinari

Montage : Walter Fasano

Musique : Gabriele Roberto

Producteur (s) : Nicola Giuliano, Francesca Cima, Carlota Calori, Andrea Occhipinti

Productions : Indigo Film, Lucky Red, Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Regione Lazio

Distribution France : Optimale

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Margherita Buy, Sabrina Ferilli, Alessia Barela, Domenico Diele, Fausto Maria Sciarappa, Ennio Fantastichini, Antonio Zavatteri, Massimiliano Gallo, Anna Bellato, Roberta Fiorentini

Année : 2015
Durée : 1h 37
Pays de producion : Italie