LA BOHÈME

LA BOHÈME
LA BOHÈME

Luigi Comencini

LA BOHÈME

Nous sommes à Paris, à la veille de Noël. Une mansarde insalubre sert de refuge à quatre artistes sans le sou. Malgré le froid mordant, Rodolphe, le poète, et Marcel, le peintre, essaient de travailler. Colline, le philosophe, rentre bredouille de ses tentatives d’emprunt. Schaunard, le musicien, revient ce soir-là en ayant glané un peu d’argent et il invite ses compagnons à réveillonner au café Momus. Rodolphe reste seul pour terminer un article. Mimi, la jeune voisine, vient frapper à la porte en sollicitant du feu. Devant cette femme si douce et si fragile, Rodolphe se montre très attentionné et ill’invite à rejoindre ses amis au quartier latin. C’est la fête. Marcel se réconcilie avec Musette, son ancienne maîtresse, qui l’avait abandonné pour un bourgeois cossu.

On apprend que Mimi est atteinte d’une grave maladie. Marcel reçoit les confidences de Mimi qui veut rompre avec Rodolphe, trop jaloux, et de Rodolphe qui désespère de ne pouvoir assurer la guérison de Mimi avec cette vie de bohème. Rodolphe et Mimi décident à regret de se séparer. Musette, lasse de la misère, quitte une nouvelle fois Marcel pour un riche protecteur.
Quelques temps après, Musette est de retour dans la mansarde avec Mimi qui a voulu revoir Rodolphe avant de mourir. Rodolphe et Mimi s’avouent à nouveau leur amour mais Mimi s’éteint lentement et Rodolphe éclate en sanglots sur son corps.

 

L’opéra de Puccini fut créé le 1er février 1896 au Théâtre Regio de Turin sous la direction d’Arturo Toscanini.
Dans l’œuvre originale, l’action se situe en 1830 ; Comencini l’a déplacée en 1910.
Le producteur Daniel Toscan du Plantier est à l’initiative du projet. Il avait déjà confié la réalisation de Don Giovanni à Joseph Losey et de Carmen à Francesco Rosi.

 

« En acceptant de porter à l’écran l’opéra de Puccini, Comencini savait qu’il ne choisissait pas la voie la plus simple. […] Il s’agit d’un opéra presque intimiste qui ne consent pas aux effets de réalisation ou aux morceaux de bravoure qui se trouvent dans Don Giovanni ou Carmen […] Comencini, comme, avant lui, Losey ou Rosi, reste fondamentalement un cinéaste qui utilise toutes les ressources de son art pour se soustraire au théâtre filmé. »

Jean A. GILI, Luigi Comencini, Gremese Editore, Rome 2008

Luigi Comencini
Luigi Comencini

Luigi Comencini (Salò, 1916 – Rome, 2007) est un réalisateur important du cinéma italien.

En 1947, avec Alberto Lattuada et Mario Ferrari, il fonde la Cineteca italiana à Milan, premier fond d'archives du cinéma italien.

Le thème de l'enfance est un trait marquant de ses films : Proibito rubare (1948, De nouveaux hommes sont nés), Incompreso (1966, L'incompris ), Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, Veneziano (1969, Casanova, un adolescent à Venise), Le avventure di Pinocchio (1972, Les aventures de Pinocchio), Voltati Eugenio (1980, Eugenio), Un ragazzo di Calabria (1987, Un enfant de Calabre).  Après le succès de Pane, amore e fantasia (1953, Pain, amour et fantaisie), son œuvre est riche aussi bien en drames qu'en comédies.

Autres réalisations notoires : Tutti a casa (1960, La grande pagaille), La ragazza di Bube (1963, La ragazza), Lo scopone scientifico (1972, L'argent de la vieille), Delitto d'amore (1974, Un vrai crime d'amour), L'ingorgo (1979, Le grand embouteillage), Buon Natale, buon anno (1989, Joyeux Noël, bonne année)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/509078.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Luigi Comencini

Scénario : d'après l'opéra de Giacomo Puccini - livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica d'après le roman

Image :  Armando Nannuzi

Montage : Sergio Buzi

Musique : Orchestre National de France, Chœurs de Radio France sous la direction de James Conlon

Producteur (s) : Daniel Toscan du Plantier

Productions : Compagnie Générale d'Images, Erato Films, Travelling Productions, La Sept, SFPC, Rai-Tv, Videoschermo

Distribution France : Gaumont

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Barbara Hendricks, Luca Canonici (Voix De José Carreras), Angela Maria Blasi, Gino Quilico, Richard Cowan, Francesco Ellero D'Artegna, Federico Davia, Massimo Girotti, Ciccio Ingrassia, Mario Maranzana

Année : 1987
Durée : 1h 46
Pays de producion : Italie, France