LA STRADA DI LEVI

LA STRADA DI LEVI
LE VOYAGE DE PRIMO LEVI

Davide Ferrario

LA STRADA DI LEVI

LE VOYAGE DE PRIMO LEVI

Le 27 janvier 1945, Primo Levi, l’auteur de Si c’était un homme, est libéré du camp d’Auschwitz. Il lui faudra des milliers de kilomètres pour arriver chez lui à Turin. Il traverse la Pologne, l’Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, l’Autriche, l’Allemagne et atteint enfin l’Italie. Il raconte cette histoire dans La Trêve.

Soixante ans plus tard, Davide Ferrario et Marco Belpoliti, réalisateur et scénariste du film, ont décidé de parcourir le même itinéraire que Primo Levi. Un voyage étonnant et émouvant, historique et géographique. Le film qui en résulte est un véritable road movie sur les pas de Primo Levi…

 

« En réalité, c’est Marco Belpoliti qui est venu me voir avec cette idée. Nous nous connaissons depuis un moment, il appréciait mes documentaires « on the road », mon plus ambitieux étant « Sur le 45ème parallèle », pour lequel nous avons suivi ce parallèle (à mi-chemin entre le Pôle et l’Equateur) des plaines italiennes au désert de Gobie, en Mongolie.

Mes documentaires se fondent le plus possible sur l’inattendu, avec des rendez-vous et des évènements imprévus. Marco me considérait comme le bon réalisateur pour ce projet – reparcourir l’itinéraire de Primo Levi tel qu’il décrit des La Trêve – qu’il murissait depuis avoir dirigé la publication des œuvres de Primo Levi chez Enaudi. »

Davide FERRARIO, Dossier de presse, 2008

Davide Ferrario
Davide Ferrario

Davide Ferrario (1956, Casalmagiore – Lombardie), avec un groupe de cinéphiles, fonde le Lab80, une coopérative de distribution qui diffuse en Italie des films de Wenders, Fassbinder, Wajda, et les films de Ferreri produits en Espagne. Après un court métrage, en 1989 il réalise son premier long-métrage La fine della notte. Par la suite se croiseront courts-métrages, documentaires, dont La strada di Levi (2006, Le voyage de Primo Levi) et fictions parmi lesquelles Anime fiammeggianti (1994), Tutti giù per terra (1997, Devenir adulte), Figli di Annibale (1998), Guardami (1999), Dopo mezzanotte (2004), Tutta colpa di Giuda (2009), La luna su Torino (2014).
En 2004 avec sa compagne et scénariste Francesca Bocca il a créé sa société de production Rossofuoco. Il a également écrit cinq livres dont dux romans publiés en France, Dissolvenza al nero (1995, Black Magic) et Sangue moi (2010, Mon père, mon sang)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/18907087-1.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx-1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Davide Ferrario

Scénario : Davide Ferrario, Marco Belpoliti

Image :  Gherardo Gossi, Massimiliano Trevis

Montage : Claudio Cormio

Musique : Daniele Sepe

Producteur (s) : Davide Ferrario

Productions : Rossofuoco, Rai Cinema, avec la contribution du MiBAC

Distribution France : Chrysalis Films

Vente à l’étranger : 

Interprètes : 

Année : 2006
Durée : 1h 32
Pays de producion : Italie