L’ABBUFFATA

L’ABBUFFATA

Mimmo Calopresti

L’ABBUFFATA

Diamante en Calabre. Il  a là un groupe de copains qui rêvent de faire du cinéma. Ils ont la chance de côtoyer un vieux cinéaste un peu frustré cynique mais qui prouve rien que par sa présence, que faire du cinéma est du domaine du jeunes gens ont de l’énergie à revendre, une grande simplicité, et tout le monde a envie de les accompagner dans cette aventure qui bouleverse la vie du village.

Il ne leur manque que l’accord d’une star internationale pour que le projet prenne corps et devienne crédible. Ils contactent Gérard Depardieu qui accepte de venir les rencontrer en Calabre où il débarque un beau jour avec son avion personnel. Il s’agit alors de le séduire pour le convaincre à s’engager dans cette aventure cinématographique un peu particulière. Aussi tout le monde met-il la main à la pâte afin de préparer un gueuleton mémorable pour Gérard Depardieu …

 

« En tournant ce film, j’ai retrouvé mon regard sur la Calabre. Le cadre, c’est Diamante un village sur la côte tyrrhénienne où en novembre on est comme aux Caraïbes, et mieux encore. Du coup, j’ai réalisé que pour atteindre l’aisance économique, faire ce métier merveilleux et connaître aussi un certain bonheur, j’avais tout de même sacrifié pendant une bonne partie de ma vie des paysages, des couchers de soleil, des couleurs et des parfums. J’ai voulu comprendre comment on peut s’en sortir en quittant ces lieux quand on est jeunes, ces lieux d’une beauté bouleversante, mais tellement durs, où rien ne vient jamais troubler le mode de vie terriblement traditionnel. J’ai pensé que dans la vie il y a un moment où l’on n’a que le temps de rêver aux belles choses que l’on veut réaliser. Alors j’ai raconté une histoire de jeunes gens un peu naïfs mais qui ont un désir profond et qui essayent de le réaliser. Après tout, c’est ce qui m’est arrivé. J’ai fait des films et j’ai tout appris, tout seul. J’ai essayé et j’y suis arrivé. »

Mimmo CALOPRESTI

Mimmo Calopresti
Mimmo Calopresti

Mimmo Calopresti (Polistena – Reggio de Calabre, 1955) fait ses débuts de cinéaste en 1985 (un court-métrage primé au Festival de Turin). Il réalise divers documentaires pour l’Archivio Audiovisivo del Movimento Operaio e Democratico, puis pour la Rai. Nanni Moretti produit son premier long-métrage, La seconda volta (1995, La seconde fois), avec Nanni Moretti et Valeria Bruni Tedeschi qui sera son actrice fétiche : La parola amore esiste (1998, Mots d'amour), Preferisco il rumore del mare (2000, Je préfère le bruit de la mer), La felicità non costa niente (2003, La felicità, Le bonheur ne coûte rien), Aspromonte, La terra degli ultimi (2019).

Sa vocation de documentariste engagé (quinze films de 1987 à 2019) prévaut malgré les sept longs-métrages de fiction réalisés depuis.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/109.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Mimmo Calopresti

Scénario : Mimmo Calopresti, Monica Zapelli

Image :  Pasquale Mari

Montage : Raimondo Aiello

Musique : Sergio Cammariere

Producteur (s) : 

Productions : Gage' Produzioni , Dania Film, Istituto Luce

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Rai Com

Interprètes : Diego Abatantuono, Valeria Bruni Tedeschi, Gérard Depardieu, Donatella Finocchiaro, Paolo Briguglia, Nino Frassica, Lucia Ragni

Année : 2007
Durée : 1h 40
Pays de producion : Italie