LE FERIE DI LICU

LE FERIE DI LICU

Vittorio Moroni

LE FERIE DI LICU

Le film est un documentaire, un vrai film d’auteur. Le réalisateur porte sa caméra dans des milieux sociaux rarement montrés.

Licu part en congés (non payés) au Bangladesh pour connaître la femme que sa mère a choisie pour lui. Il emprunte de l’argent pour faire face aux dépenses causées par le mariage et des cadeaux pour sa future épouse, Fancy. Il n’a qu’un mois pour faire sa connaissance et l’épouser.
Après une réunion entre les familles des futurs mariés, Licu attend avec impatience une réponse, qu’il espère positive car la fille dont on lui a montré des photos est très belle. Mais tout apparaît incertain, car la famille de Fancy prend son temps. Enfin, Licu et Fancy se marient et ils partent pour Rome. Là, elle reste enfermée dans l’appartement du quartier Prenestino, elle fait la cuisine, elle regarde la télé, ou dehors. Licu ne lui permet pas de sortir toute seule, même pour aller à l’école apprendre l’italien. Une femme musulmane ne doit pas avoir l’occasion de connaître d’autres hommes ! Fancy remarque le contraste entre sa culture et la vie des femmes occidentales en regardant la rue depuis sa fenêtre, mais elle continue tranquillement de vivre sa vie selon les règles des clans familiaux du Bangladesh. Licu, au contraire, est très angoissé.

 

« Mon idée première était de faire un film de fiction, mais pas une histoire d’amour. Un film où il devait y avoir des personnages bengalais. Toutefois j’avais la sensation que je ne connaissais pas suffisamment cette communauté, alors j’ai commencé mon exploration. Quand j’ai rencontré Licu, j’ai trouvé qu’il était bien plus intéressant que tout ce que je pouvais écrire et, par conséquent, le projet d’un documentaire a pris le pas sur mon scénario. Je me suis passionné pour ce projet de documentaire qui s’allongeait de jour en jour. C’est pendant le tournage qu’il y a eu un brusque changement de direction : la lettre, les photos, le mariage. Je ne sais pas si l’on peut parler d’une histoire d’amour, mais nous avons pensé qu’il fallait avancer dans cette voie. »

Vittorio MORONI, propos recueillis par Matteo BOTRUGNO, close-up, 09 05 2007

Vittorio Moroni

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/03711409.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Vittorio Moroni

Scénario : Mario Piccaredda, Vittorio Moroni

Image :  Vittorio Moroni, Mario Piccaredda, H Rhaman

Montage : Marco Piccaredda

Musique : Mario Mariani

Producteur (s) : 

Productions : 50N, Rai CInema

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Md Moazzem Hossain, Fancy Khanam, Giulia Di Quilio

Année : 2006
Durée : 1h 33
Pays de producion : Italie