MI FIDO DI TE

MI FIDO DI TE

Massimo Venier

MI FIDO DI TE

Francesco a une maison magnifique, une épouse splendide, deux enfants merveilleux… Le matin, sa femme le dépose devant la multinationale où il travaille, mais dès que la voiture a tourné le coin de la rue, Francesco se change et devient employé de station service. Tous les matins c’est pareil parce que Francesco a été licencié et il ne veut par l’avouer à sa femme car il espère retrouver bien vite un emploi digne de lui. Mais les entretiens d’embauche se soldent tous par des réponses négatives.
La vie d’Alessandro (Ale) est bien différente : habitué à vivre d’expédients, il rêve d’une vie normale – un emploi stable, une famille… Mais il doit encore de l’argent aux usuriers, qui menacent de le tuer ou – pire – de tout dévoiler à sa fiancée. Alors il continue, jour après jour, ses petites grivèleries…
Tout oppose Franz et Ale, mais le destin les fait se rencontrer, et ils deviennent associés dans des combines de plus en plus juteuses. Ils n’ont qu’une seule règle : ne pas entrer dans la vie privée de l’autre.
Tout se passe pour le mieux pour les deux compères jusqu’au jour où la femme de Francesco reconnaît en la fiancée d’Alessandro une ancienne camarade de classe. Lors d’un dîner, elle dévoile à Ale qu’elle a compris le double jeu de son mari et le menace de tout révéler à sa compagne. Alessandro, effrayé, n’a d’autre choix que de rompre » son association avec Franz.

 

« La comédie retrouve les problèmes sociaux :

Massimo Venier : C’est probablement parce que nous vivons dans une période où le problème du travail est grave et qu’il touche des catégories de gens qui jusqu’à maintenant étaient épargnées. Tout cela est très stimulant pour le cinéma qui abordait jadis la pauvreté selon d’autres critères, même s’il n’est pas toujours facile de trouver le côté comique des petites tragédies quotidiennes. Il y a aussi un clin d’œil au film argentin Nueve Reinas de Fabian Bielinsky.

Franz : L’histoire se réfère à la réalité. On voulait mettre en évidence une situation, on a beaucoup d’amis qui ont toujours plus de difficultés dans leur rapport au travail. Actuellement cela peut arriver aussi à quelqu’un qui a des diplômes, qui cherche un nouvel emploi et qui a du mal parce qu’on considère qu’il est trop qualifié, comme dans notre film. »

Propos recueillis par Federico RAPONI, FilmUP, 07 02 2007

Massimo Venier
Massimo Venier

Massimo Venier (1967, Varese) collabore de 1990 à 1997 avec le trio comique Gialappa's Band à l'émission télévisée Mai dire gol d'Italia Uno. C'est avec un autre trio comique, Aldo, Giovanni et Giacomo qu'il écrit et réalise successivement Tre uomini e una gamba (1997), Così è la vita (1998), Chiedimi se sono felice (2000), La leggenda di Al, John e Jack (2002). Il dirige ce même trio d'interprètes dans Tu la conosci Claudia? (2004) et Odio l'estate (2020). C'est avec le duo de comiques, Ale et Franz, qu'il écrit et qu'il les dirige  Mi fido di te en 2007. En solo, il a réalisé Generazione mille euro (2009), Il giorno in più (2011), Aspirante vedovo (2013) et Odio l’estate (2020).

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/mi-fido-di-te.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Massimo Venier

Scénario : Alessandro Besentini (Ale), Francesco Villa (Franz), Mauro Spinelli, Massimo Venier

Image :  Italo Petriccione

Montage : Carlotta Cristiani

Musique : Paolo Jannacci, Daniele Moretto

Producteur (s) : Marco Poccioni, Marco Valsania, Roerto Bosatra

Productions : Sifulum, Rodeo Drive

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Alessandro Besentini (Ale), Francesco Villa (Franz), Maddalena Maggi, Lucia Ocone, Ernesto Mahieux, Roberto Citran, Marco Marzocca, Paolo Pierobon, Enrico Salimbeni, Nicola Specchio

Année : 2007
Durée : 1h 40
Pays de producion : Italie