PANE AMORE E FANTASIA

PANE AMORE E FANTASIA
PAIN, AMOUR ET FANTAISIE

Luigi Comencini

PANE AMORE E FANTASIA

PAIN, AMOUR ET FANTAISIE

À Sagliena, un petit village de la campagne profonde du Sud, arrive le nouveau maréchal des logis des carabiniers, Antonio Carotenuto (Vittorio De Sica), originaire de la ville. Bel homme d’âge mur, il compte bien sur place trouver chaussure à son pied et aussi satisfaire ses appétits culinaires. Sous l’œil des curieux, il fait la connaissance de Maria (Gina Lollobrigida) surnommée Pizzicarella la Bersagliera, une jeune fille pauvre qui ne possède que son âne, et d’Annarella (Marisa Merlini), l’élégante et réservée sage-femme. Très vite, comme tous les hommes du pays, il est séduit par la belle Maria, tour à tour rieuse et colérique. Mais celle-ci est amoureuse du timide carabinier Pietro Stelluti (Roberto Risso). Il faudra que le maréchal pousse le jeune homme à se déclarer, tandis que lui fera la cour à Annarella.

Au milieu de quiproquos, de cancans et de joutes à la saveur paysanne, la ronde galante se conclut par une recomposition des couples plus logique et plus rassurante.

 

« Microcosme de l’Italietta, la Sagliena bâtie par Comencini avec son génial scénariste Ettore Margadonna, exprime les aspirations d’une société entière. De Sica y incarne le pouvoir éternel, autoritaire et auto-réprimé, Lollobrigida des fantaisies érotiques effrénées, et les autres personnages forment un poulailler bouillonnant. Comencini analyse leur aspiration à atteindre une harmonie virgilienne. En mélangeant les tons, de la farce en dialecte à la satyre mordante, au romantisme crépusculaire, le réalisateur invente bel et bien un prototype, un modèle filmique destiné à d’innombrables imitations, bonnes ou mauvaises. »

Lorenzo Codelli, critique cinématographique

Rétrospective Luigi Comencini – Villerupt, octobre 2017

 

« Je suis toujours marqué par un « cliché » qui remonte au succès étonnant, miraculeux, inattendu en 1953 de Pain, amour et fantaisie. La critique a déclaré que c’était un coup de poignard porté au néo-réalisme. Il aurait fallu, alors, s’interroger sur les raisons de ce succès, sur les réactions du public, plus que sur le film et sur moi. »

Luigi Comencini

Luigi Comencini
Luigi Comencini

Luigi Comencini (Salò, 1916 – Rome, 2007) est un réalisateur important du cinéma italien.

En 1947, avec Alberto Lattuada et Mario Ferrari, il fonde la Cineteca italiana à Milan, premier fond d'archives du cinéma italien.

Le thème de l'enfance est un trait marquant de ses films : Proibito rubare (1948, De nouveaux hommes sont nés), Incompreso (1966, L'incompris ), Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, Veneziano (1969, Casanova, un adolescent à Venise), Le avventure di Pinocchio (1972, Les aventures de Pinocchio), Voltati Eugenio (1980, Eugenio), Un ragazzo di Calabria (1987, Un enfant de Calabre).  Après le succès de Pane, amore e fantasia (1953, Pain, amour et fantaisie), son œuvre est riche aussi bien en drames qu'en comédies.

Autres réalisations notoires : Tutti a casa (1960, La grande pagaille), La ragazza di Bube (1963, La ragazza), Lo scopone scientifico (1972, L'argent de la vieille), Delitto d'amore (1974, Un vrai crime d'amour), L'ingorgo (1979, Le grand embouteillage), Buon Natale, buon anno (1989, Joyeux Noël, bonne année)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/484.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Luigi Comencini

Scénario : Ettore M. Margadonna, Luigi Comencini

Image :  Arturo Gallea

Montage : Mario Serandrei

Musique : Alessandro Cicognini

Producteur (s) : Marcello Girosi

Productions : Titanus

Distribution France : Carlotta

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Vittorio De Sica, Gina Lollobrigida, Roberto Risso, Marisa Merlini, Maria Pia Casilio, Virgilio Riento, Tina Pica, Memmo Carotenuto, Guglielmo Barnabò, Vittoria Crispo, Gigi Reder

Année : 1953
Durée : 1h 32
Pays de producion :