PEREZ.

PEREZ.

Edoardo De Angelis

PEREZ.

Naples. Demetrio Perez (Luca Zingaretti) est un homme brisé depuis que sa femme l’a quitté. Avocat déchu, il ne travaille que commis d’office, pour les causes dont personne ne veut. Sa vie tourne entièrement autour de sa fille Tea (Simona Tabasco) pour laquelle il est prêt à tout, bien qu’elle se soit entichée de Corvino (Marco D’Amore), un jeune camorriste. Un jour Perez se voit confier la défense de Buglione (Massimiliano Gallo), un repenti qui exige de lui qu’il récupère un butin caché. Perez ne voudrait pas céder, mais il trouve là un moyen de tirer Tea hors de sa relation calamiteuse. Que Buglione mentionne Corvino dans ses révélations et lui ira récupérer la marchandise. Buglione s’exécute et la police se met en chasse de Corvino.

 

« J’ai toujours été fasciné par la zone grise où les criminels et les gens comme il faut se rencontrent : c’est l’espace non géographique le plus vaste de l’humanité. Les criminels sont souvent insoupçonnables. Les gens bien, quant à eux, exhibent leur pureté, mais si les circonstances ou leur intérêt l’exigent, ils franchissent souvent la ligne. Le tribunal de Naples et l’habitation de Perez sont dans le Centre Directionnel, un quartier qui ressemble au protagoniste de cette histoire : une promesse non tenue de richesse et de progrès. J’ai voulu le photographier vide, froid, comme une antithèse de la ville. Aux pieds des imposants gratte-ciel de verre et d’acier, j’ai aplati le personnage d’un avocat commis d’office, un homme courbé sous le poids de l’arrogance et de l’échec. J’ai voulu raconter les tourments d’un individu qui, lorsqu’il se trouve au bord du gouffre, trouve l’énergie pour reprendre en main son destin. »

Edoardo De Angelis, Dossier de Presse.

Edoardo De Angelis
Edoardo De Angelis

Edoardo De Angelis (Naples, 1978) est diplômé du Centro Sperimentale di Cinematografia de Rome. En 2011 il réalise son premier long-métrage, Mozzarella stories,
suivi de Perez (2014), de Magnifico shock (un épisode du film collectif Vieni a vivere a Napoli, 2016) et de Indivisibili (2016). Il vizio della speranza (2018), comme ses films précédents explore la réalité de Naples et de sa région. 

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1210.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Edoardo De Angelis

Scénario : Edoardo De Angelis, Filippo Gravino

Image :  Ferran Paredes Rubio

Montage : Chiara Griziotti

Musique : Riccardo Ceres

Producteur (s) : Attilio De Razza, Pierpaolo Verga, Edoardo De Angelis, Luca Zingaretti

Productions : O'Groove, Tramp Limited, Medusa Film, Zocotoco, avec la contribution du MiBACT

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Intramovies

Interprètes : Luca Zingaretti, Marco D'Amore, Simona Tabasco, Massimiliano Gallo, Gianpaolo Fabrizio, Ivan Castiglione, Salvatore Cantalupo, Loredana Simioli, Giuseppe Schisano, Lino Musella

Année : 2014
Durée : 1h 34
Pays de producion : Italie