PIÙ BUIO DI MEZZANOTTE

PIÙ BUIO DI MEZZANOTTE
MEZZANOTTE

Sebastiano Riso

PIÙ BUIO DI MEZZANOTTE

MEZZANOTTE

Librement inspiré de l’adolescence de Davide Cordova, dans les années 1980 à Catane, quand elle n’était pas encore Fuxia, la drag queen bien connue dans les milieux homos romains. Davide (Davide Capone) a 14 ans et un physique androgyne. Il s’est créé un univers secret dans une mansarde où il peut donner libre cours à ses fantasmes et à son envie de chanter. Son père (Vincenzo Amato) ne tolère pas cette ambiguïté. Violent, il s’emporte souvent contre Davide que sa mère (Micaela Ramzzotti) n’arrive pas à protéger. Davide s’enfuit de la maison et traîne la nuit dans le parc Bellini où se retrouvent tous les marginaux de Catane. Davide est fasciné par de jeunes homosexuels qui semblent vivre très librement. Il est accepté dans leur groupe et les suit dans leurs squatts, vole avec eux dans les supermarchés, les accompagne la nuit là où ils battent le pavé. De dérive en dérive Davide ne semble pas trouver ce qu’il cherche, sans qu’il sache vraiment ce que c’est.

 

Più Buio di Mezzanotte n’a pas peur de crier, de heurter les corps, de montrer la fracture entre le romantisme d’une vie de bohème et la cruauté du monde qui entoure ces quelques freaks qui se tassent dans un recoin de la ville.

Que ce soit dans la rue, sous les coups du père ou dans le regard cruel des passants, Riso n’oublie pas d’insuffler un souffle lyrique. Il montre de manière quasi-documentaire ce qui tue, ce qui écrase, mais sa mise en scène naturaliste n’oublie jamais l’espoir et la beauté. La musique en particulier, aide le personnage à l’oubli. Elle est utilisée par touches, quelques brèves fulgurances. Mais il n’y a rien qui détourne trop longtemps le réalisateur de cette réalité et de toute la colère qu’elle lui inspire. Le dernier plan, plein de cette rage que le film ne peut plus contenir, résume son message : «Marginaux, criez de tous vos poumons. Et laissez le monde l’entendre».

Pauline Le Gall, Le Figaro, 16 mai 2014

 

Sebastiano Riso (Catane, 1983) s’est d’abord consacré au théâtre en Sicile avant de faire des études de cinéma à Rome. Il réalise divers courts-métrages et des clips vidéo.  Il parfait sa formation en étant  plusieurs fois assistant réalisateur.  Più buio di mezzanotte, présenté à Cannes à la Semaine de la critique, est son premier long-métrage.

Sebastiano Riso

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/340275-1.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx-1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Sebastiano Riso

Scénario : Sebastiano Riso, Stefano Grasso, Andrea Cedrola

Image :  Piero Basso

Montage : Marco Spoletini

Musique : Michele Braga

Producteur (s) : Claudio Saraceni, Jacopo Saraceni

Productions : IdeaCinema, Rai Cinema, Brahmà Corporation Film, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Regione Sicilia, Sicilia Film Commission, Regione Lazio

Distribution France : Outplay

Vente à l’étranger : Rai Com

Interprètes : Davide Capone, Micaela Ramazzotti, Vincenzo Amato, Pippo Delbono, Lucia Sardo, Giovanni Gulizia, Sebastian Gimelli Morosini, Gabriele Mannino, Carla Amodeo, Rosario Raineri

Année : 2014
Durée : 1h 34
Pays de producion : Italie