PRENDIMI L’ANIMA

PRENDIMI L’ANIMA
L'ÂME EN JEU

Roberto Faenza

PRENDIMI L’ANIMA

L’ÂME EN JEU

Sabina est une jeune juive russe du début du XXe siècle qui souffre de troubles psychiques. Ses parents fortunés la conduisent à Zurich pour la faire soigner dans la meilleure cli­nique de l’époque. Elle est prise en charge par le docteur Jung, un jeune médecin disciple de Freud. Il la soi­gne selon les méthodes révolution­naires du maître et finit par la guérir. Àson tour Sabrina entreprend des études de médecine et se spécialise en psychanalyse et pédagogie. La relation entre le médecin et l’ancien­ne patiente se mue rapidement en une violente passion. Jung, crai­gnant le scandale, se sépare de Sabina qui retourne en Russie oùelle se marie et commence à exercer. Elle entretient une correspondance régulière avec Jung et Freud. Mais ses méthodes sont regardées avec suspicion par le pouvoir qui s’est mis en place après le Révolution et sa correspondance elle-même devient clandestine. L’existence de Sabina s’achève tragiquement dans la synagogue de Rostov oùelle est tuée par les nazis en 1942.

 

Au cours des années 70, AIdo Carotenuto et Carlo Trombetta découv­rent la correspondance originale entre Cari Gustav Jung, Sigmund Freud et Sabina Spilrein (éditée par la suite : AIdo Carotenuto, Diario di una segreta simmetria. Sabina Spielrein tra Jung e Freud. Roma, Astrolabio, 1980 Sabina Spielrein entre Freud et Jung. – éd. française de M. Guibal et J. Nobécourt; trad. par M. Armand, M.B.de Launay et P. Rusch. – Paris : Aubier Montaigne, 1981). Il en ressort toute une série de nouveaux éléments sur la vie de Freud et Jung, mais aussi et surtout l’importance pour la psychanalyse d’une femme complètement oubliée, Sabina Spielrein.

Roberto Faenza
Roberto Faenza

Roberto Faenza (1943, Turin), diplômé du Centro sperimentale di cinematografia en1965, connaît des problèmes avec la censure pour ses deux premières réalisations, Escalation (1968) et H2S (1969). Ce n'est que 9 ans plus tard qu'il réalise son troisième film, Forza Italia. Diplômé en sciences politiques en 1970 à l'Université de Pavie, Faenza a enseigné la communication de masse à Washington, a été professeur de sociologie de la communication à l'Université de Pise de 1978 à 2004 et depuis 2005 il enseigne la cinématographie à l'Université Sapienza de Rome.
Réalisations notoires : Copkiller (1983, À couteau tiré), Mio caro dottor Gräsler (1990), Jona che visse nella balena (1993, Années d'enfance), Sostiene Pereira (1996, Pereira prétend), Marianna Ucrìa (1997, La Vie silencieuse de Marianna Ucria), Prendimi l'anima (2004, L'äme en jeu), Alla luce del sole (2005), I giorni dell'abbandono (2005), I Vicerè (2007), La verità sta in cielo (2016)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1063.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Roberto Faenza

Scénario : Roberto Faenza, Elda Ferri

Image :  Maurizio Calvesi

Montage : Massimo Fiocchi

Musique : Andréa Guerra

Producteur (s) : 

Productions : Les Films du Centaure, Cowboy films, Jean Vigo Italie

Distribution France : Les Films du Centaure

Vente à l’étranger : 

Interprètes : 

Emilia Fox, lain Glen, Graig Ferguson, Caroline Ducey, Jane Alexander, Michèle Melega, Daria Gallucio

Année : 2003
Durée : 1h 29
Pays de producion : Italie, France, Grande Bretagne