RADIO WEST

RADIO WEST

Alessandro Valori

RADIO WEST

«Regarde ce qu’il se passe vrai­ment : un garçon albanais et une jeune fille serbe amoureux et dés­espérés. De ne sais plus pourquoi je suis ici, j’étais venu pour un idéal. » «Tu dois t’y habituer, nous, nous pouvons juste empêcher qu’ils se tuent entre eux. »Ce sont les propos angoissants de deux jeunes militaires du contingent de paix italien au Kosovo. Le film évoque la paix, l’espoir mais met surtout en éviden­ce un profond désespoir humain. L’action se situe durant le récent conflit au Kosovo. Certains soldats italiens de la K-FOUR qui pour des raisons diverses ont décidé de partir en tant que volontaires, se retro­uvent confrontés àla souffrance et àla douleur d’une guerre fratricide dont les occidentaux ne réussissent pas àsaisir le sens. Durant cette mission de paix, ces soldats de la K-FOUR doivent affronter des évé­nements d’une extrême dureté et prendre des décisions qui transfor­ment radicalement leur façon d’être et d’agir. A cause d’un imprévu lors d’une mission de routine, ces trois soldats seront obligés de lutter pour leur propre survie, en tentant d’aider une jeune femme en fuite dont ils ne savent rien. Aie, dur, agité et inst able a peur de s’impliquer. Bientôt la réalité l’oblige à faire un choix. Rizzo, un méridional aussi naïf que spontané, se comporte de façon très humaine envers Iliana, une jeune fille très ambiguë qui essaie de survivre par n’importe quel moyen sur cette terre qui en 1999 n’appartenait à aucun état et était en proie aux violences et aux prévarications. Dans cette société blessée, une note de gaieté est donnée chaque jour par Radio West. Cette radio a été créée au Kosovo par la RAI et par l’armée. Une voix italienne dédie des chansons aux jeunes serbes et albanais qui retrouvent peu àpeu les bancs de l’école dans des villages dévastés.

 

« Radio West » n’est pas un film de guerre mais un regard porté sur des soldats dans une guerre : sur leur courage, naturellement, mais aussi et surtout sur leur peur, leurs faiblesses, leur «humanité»… Le film s’insère dans une tradition narrative spécifiquement italienne. En racontant la guerre, les Italiens ont produit toute une série d’œuvres lit­téraires et cinématographiques intéressantes pour la réflexion qu’elles mènent autour du thème. « Le désert des Tartares » en est un exemple fameux. Dans ce récit, le conflit avec l’autre a pour corollaire la prise de conscience de soi, du conflit personnel entre l’impression de ne pas être concerné et l’envie de se lancer dans la mêlée.

Anna Rita Simeone, Cinéma Studio, avril 2004

Alessandro Valori

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1064.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Alessandro Valori

Scénario : Alessandro Valori, Francesco Colangelo, Marco Bellocchio

Image :  Gigi Martinucci

Montage : Francesca Calvelli

Musique : Giorgio Baldi

Producteur (s) : 

Productions : Tricshow

Distribution France : 

Vente à l’étranger : Rai Trade

Interprètes : 

Pietro Taricone, Pier Giorgio Bellocchio, Dejan Acimovic, Kasia Smutniak, Marco Cocci, Piero Maggio, Massimo Bosi, Francesco Pozzi

Année : 2004
Durée : 1h 20
Pays de producion : Italie