RIPARO – ANIS TRA DI NOI

RIPARO – ANIS TRA DI NOI
RIPARO - L'ABRI

Marco Simon Puccioni

RIPARO – L’ABRI

Anna a trente-cinq ans. Elle est la riche héritière d’une famille d’industriels de la chaussure et elle vit avec Mara de dix ans sa cadette, ouvrière dans l’entreprise. De retour de vacances en Tunisie elles découvrent qu’un adolescent, Anis, était caché dans le coffre de la voiture et a ainsi traversé clandestinement les frontières. Son but est de rejoindre son oncle installé à Milan. Mais l’oncle est introuvable et Anis, ne sachant où aller, revient frapper à la porte des deux femmes.  Mara supporte mal sa présence, mais Anna l’accueille avec bienveillance et lui trouve même un emploi dans le magasin d’usine que gère son frère Salvio. Un équilibre précaire semble s’installer malgré la jalousie de Mara. Mara est prise entre deux feux : d’un côté ses camarades de travail lui reprochent son statut de protégée « , de l’autre elle ne parvient pas à s’intégrer totalement au milieu de sa compagne. La situation devient encore plus tendue lorsque la mère d’Anna, qui dirige l’entreprise, décide de délocaliser en Roumanie et qu’Anis est licencié car il est soupçonné d’avoir volé des chaussures.

 

Marco Simon PUCCIONI : « J’essaie de raconter des histoires qui s’adressent à un spectateur qui a envie de comprendre mieux la réalité qui l’entoure, mais aussi et surtout, j’essaie de raconter des personnages. Je trouve qu’un film est bon lorsque je rencontre des personnages intéressants et je crois qu’Anna, Mara et Anis le sont dans la mesure où ils représentent non seulement des personnes qui leur ressemblent, mais aussi tous ceux qui sont en quête de confiance, de sécurité et de solidarité. La mondialisation sépare la vie économique des autres aspects de la société. Le sens social de mon film provient justement de l’interaction des personnages principaux avec les diverses facettes de l’ordre/désordre économique et social. »

 

« En montrant les destins croisés des trois personnages, Puccioni creuse surtout le malaise existentiel lié à l’exclusion, qu’elle provienne de la condition de migrant, de la discrimination sociale envers l’homosexualité ou encore des différences culturelles et patrimoniales entre les groupes humains qui composent cette histoire.  » Pour toi, c’est facile d’être généreuse  » lance Mara à Anna, lorsque cette dernière décide de faciliter l’insertion d’Anis : une façon de pointer le sentiment de culpabilité auquel l’Occident cherche à remédier par des solutions maladroites et inadaptées. »

Anna Maria PASETTI, Il Riformista, 15 02 2007

Marco Simon Puccioni
Marco Simon Puccioni

Marco Simon Puccioni (1963, Rome), diplômé en architecture à Rome, a étudié le septième art à Los Angeles. Il a depuis 1989 réalisé de nombreux courts-métrages, documentaires et films pour la télévision. Il réalise son premier long-métrage en 2002, Quello che cerchi, et deux autres depuis : Riparo (2007, L’abri) et Come il vento (2013, Come le vent) qu’il a également produit. Par ailleurs il enseigne la mise en scène et la direction du film à Pérouse et à Rome.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/03596111.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Marco Simon Puccioni

Scénario : Marco Simon Puccioni, Monica Rametta, Heidrun Schleef

Image :  Tarek Ben Abdallah

Montage : Roberto Missiroli

Musique : Cristiano Fracaro

Producteur (s) : Intel Film, MiBAC, Adésif (Paris), Rai Cinema

Productions : 

Distribution France : Epicentre Films

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Maria De Medeiros, Antonia Liskova, Mounir Ouadi, Vitaliano Trevisan, Gisella Burinato

Année : 2006
Durée : 1h 40
Pays de producion : Italie, France