ROCCO E I SUOI FRATELLI

ROCCO E I SUOI FRATELLI
ROCCO ET SES FRÈRES

Luchino Visconti

ROCCO E I SUOI FRATELLI

ROCCO ET SES FRÈRES

À la mort de son mari, Rosaria quitte la campagne aride de Lucanie, l’actuelle Basilicate, avec ses quatre fils pour rejoindre l’aîné déjà émigré à Milan, espérant y trouver du travail et une vie meilleure…

« Plus qu’une œuvre sur l’émigration et ses problèmes, projet initial de Visconti, le film se présente comme une exploration des destins individuels de cinq frères, issus d’une famille de paysans de Lucanie. Les frères Parondi et leur mère Rosaria choisiront, chacun à leur manière leur destinée. Le film est d’ailleurs solidement construit en cinq chapitres dont le déroulement respecte l’âge des protagonistes : nous passerons du passé, Rosaria, à l’avenir, le petit Luca, à travers le présent, les quatre frères adultes. L’aîné Vincenzo a déjà rompu avec la tradition familiale et oublié ses devoirs envers ses cadets. Il incarne la résignation. Simone, devenu boxeur et amant de Nadia, une prostituée, se laissera aller à la griserie de l’argent facile. Il finira dans la déchéance après avoir assassiné Nadia qui l’avait quitté pour Rocco. Rocco, honnête et pur, qui ne rêve que de revenir en Lucanie se sacrifiera deux fois : il acceptera de boxer pour remplacer Simone puis il renoncera à Nadia, brisant irrémédiablement celle à qui il avait su redonner espoir. « Dans la société que les hommes ont crée, il n’y a pas de place pour les saints comme lui, leur pitié provoque des désastres », explique Ciro. Ce dernier est un lutteur, il a suivi des cours du soir pour devenir ouvrier qualifié, s’est fait embaucher chez Alfa Romeo et a acquis une conscience politique. Est-il pour autant le héros positif que beaucoup ont cru voir ? Son jeune frère Luca qui s’éloigne, pensif, dans le plan final n’est peut-être pas convaincu par ses explications. « Chacun peut avoir la vie qu’il veut s’il la veut vraiment » expliquait Rocco à Nadia. Il sera peut-être donné à Luca de conquérir cette liberté que ses quatre frères n’ont pas su trouver. »

Alain Sanzio et Paul-Louis Thirard, Luchino Visconti cinéaste, Editions Persona, 1984

 

« La question des rapports entre frères, entre fils et mère, ne m’a certes pas moins intéressé que le fait que cette famille venait du Sud. Cependant, en opérant ce choix, je ne me suis pas limité à la recherche d’un matériau humain particulièrement suggestif, mais j’ai délibérément décidé de revenir sur le problème du rapport entre le Nord et le Sud, comme peut y revenir un artiste qui veut, pour ainsi dire, non seulement émouvoir mais inviter à penser… le ferment, le sang qui court dans l’histoire est mêlé de passion civique, de problématique sociale. »

Luchino Visconti, Vie nuove n°42, octobre 1960
dans Luchino Visconti par Giuseppe Ferrara, Editions Seghers, 1963

Luchino Visconti
Luchino Visconti

Luchino Visconti (1906, Milan – Rome, 1976), issu d'une famille noble, est l'un des plus importants réalisateurs de l'histoire du cinéma et son œuvre est d'une richesse remarquable. En 1936,, il travaille pour Jean Renoir comme assistant et costumier sur Les bas-fonds et Partie de campagne. En 1942 il réalise son premier film, pièce maitresse du néo-réalisme, Ossessione (Les amants diaboliques). Suivront La terra trema (1948, La terre tremble), adapté des Malavoglia de Giovanni Verga, et Bellissima en 1951. Senso (1954) marque un tournant dans sa filmographie. Suivront : Le notti bianche (1957, Les nuits blanches), Rocco e i suoi fratelli (1960, Rocco et ses frères), Il Gattopardo (1963, Le Guépard), Vaghe stelle dell'Orsa (1965, Sandra), Lo straniero (1967, L'étranger). Les trois films suivants constituent une téralogie allemande : La Caduta degli Dei (1969 Les damnés), Morte a Venezia (1971, Mort à Venise), Ludwig (1973, Ludwig-Le crépuscule des Dieux). Affaibli après un avc, il tourne ses deux derniers films : Gruppo di famiglia in un interno (1974, Violence et passion) et L'Innocente (1976, L'innocent).

Parrallélement, Visconti a monté une quarantaine de créations théâtrales et une dizaine de mises en scène lyriques.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/201512091339locandinapg1.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Luchino Visconti

Scénario : Luchino Visconti, Vasco Pratolini, Suso Cecchi D’Amico, Pasquale Festa Campanile, Massimo Franciosa, Enrico Medioli

Image :  Giuseppe Rotunno

Montage : Mario Serandrei

Musique : Nino Rota

Producteur (s) : Goffredo Lombardo

Productions : Titanus (Rome), Les films Marceau (Paris)

Distribution France : Tamasa

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Alain Delon, Renato Salvatori, Annie Girardot, Katina Panixou, Claudia Cardinale, Roger Hanin, Suzy Delair, Spiros Foca, Paolo Stoppa, Max Cartier

Année : 1960
Durée : 2h 45
Pays de producion : Italie, France