SEDOTTA E ABBANDONATA

SEDOTTA E ABBANDONATA
SÉDUITE ET ABANDONNÉE

Pietro Germi

SEDOTTA E ABBANDONATA

SÉDUITE ET ABANDONNÉE

La preuve du « péché » commis par Agnese, une jeune fille de seize ans bouleverse toute la famille sicilienne Ascalone. Le séducteur d’Agnese est Peppino Califano, fiancé de sa sœur.

L’histoire pourrait aboutir à un mariage. Cependant, en Sicile, aucun homme n’accepterait volontiers d’épouser une femme « déshonorée », même s’il en est le responsable. Peppino va se cacher chez un oncle prêtre.

Le seul moyen qui reste aux Ascalone pour venger l’honneur d’Agnese serait, selon la tradition, la mort de Peppino : le frère de la jeune fille se chargera de l’exécution, puis se livrera à la police, déclarant qu’il a été poussé au meurtre pour un « motif d’honneur », ce qui lui vaudra une condamnation assez légère.

Agnese, ayant découvert le projet de sa famille, raconte tout aux carabiniers, qui empêchent le crime. Peppino est arrêté pour corruption de mineure et seul un mariage rapide pourra réparer sa faute et le sauver de la prison. Pour sauver la face aux yeux du village, la famille Ascalone le refuse publiquement.

Les Califano projettent alors d’enlever Agnese, pour arracher et justifier le consentement du père Ascalone. Tous les villageois sont au courant de l’histoire : des quolibets et des injures accompagnent toute la famille Ascalone, dans les rues ; le vieux Vicenzo, atteint dans sa fierté, s’effondre, frappé d’infarctus. Il est mourant…mais il ne doit pas mourir, car le mariage doit avoir lieu. Se voyant sur le point d’expirer, il ordonne que sa mort soit gardée secrète jusqu’à la noce.

 

 

« Il n’est de meilleure façon de traiter de questions sérieuses qu’en usant intelligemment de la verve comique.

Pietro Germi, manie la satire avec allégresse. De la tragédie naît un burlesque destructeur qui ébranle les tabous moraux érigés en règles morales archaïques qui dénotent dans le siècle de la conquête de la lune. »

La Saison Cinématographique 64

Pietro Germi
Pietro Germi

Pietro Germi (Gênes, 1914 - Rome, 1974), après avoir été élève du Centro Sperimentale di Cinematografia, débute comme assistant d'Alessandro Blasetti. Ses premiers films, sensibles au problèmes sociaux,  s'inscrivent dans le courant réaliste de l'après-guerre : Il nome della lega (949, Au nom de la loi), Il cammino della speranza (1950, Le chemin de l’espérance), Il brigante di Tacca del Lupo (1951, La tanière des brigands). Il sera également interprète de certains de ses films : Il ferroviere (1956, Le disque rouge), L'uomo di paglia (1958, L'homme de paille), Un maledetto imbroglio (1959, Meurtre à l'italienne). Dans les années 1960, il se tourne résolument vers la comédie, celle de la veine la plus acide et la plus féroce, et marque le genre de façon significative : Divorzio all'italiana (1961, Divorce à l'italienne), Oscar du meilleur scénario original en 1963, Sedotta e abbandonata (1964, Séduite et abandonnée), Signore e signori (1966, Ces messieurs dames), Palme d'or à Cannes, L'immorale (1967, Beaucoup trop pour un seul homme). Après Alfredo, Alfredo (1972), il prépare Amici miei (Mes chers amis) que la maladie lui empêchera de diriger et dont il confiera la réalisation à Mario Monicelli.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/Affiche_It.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Pietro Germi

Scénario : Pietro Germi, Luciano Vincenzoni, Age et Scarpelli

Image :  Ajace Paolini

Montage : Roberto Cinquini

Musique : Carlo Rustichelli

Producteur (s) : Franco Cristaldi

Productions : Vides Cinematografica, Lux Film

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Stefania Sandrelli, Saro Urzi, Aldo Puglisi, Umberto Spadaro, Lando Buzzanca, Leopold Trieste, Rocco D’Assunta, Lola Braccini

Année : 1964
Durée : 2h 05
Pays de producion : Italie