TROPPA GRAZIA

TROPPA GRAZIA
TROPPA GRAZIA

Gianni Zanasi

TROPPA GRAZIA

Lucia est géomètre. Elle vit seule avec sa fille adolescente et connaît des difficultés sentimentales et financières. La mairie de sa commune projette de construire un imposant bâtiment et lui propose de travailler sur les préparatifs du chantier. Lors de ses relevés, elle remarque des anomalies mais elle décide de ne rien dire, par peur de perdre le chantier. Le lendemain, son travail sur le terrain est perturbé par l’arrivée d’une jeune femme qui a l’air d’une réfugiée. Lucia lui donne un peu d’argent et lui demande de partir. La jeune femme réapparaît mystérieusement au milieu de la route en pleine nuit, puis dans la cuisine de Lucia… En répétant sans cesse : « Va voir les hommes et dis-leur de construire une église là où je suis apparue… »

 

« Il est évident que ce film n’est pas un film religieux. Car ce n’est pas un film sur la capacité à croire en Dieu ou pas. C’est un film sur la capacité de « croire encore », malgré le fait que nous ne soyons plus des enfants. La capacité de sentir, d’imaginer. La Vierge du film n’est pas celle du récit religieux, mais la « Vierge de Lucia », simplement. Elle est l’expression schizophrénique de cette capacité de croire qui est propre à l’enfance, que Lucia a étouffée pendant si longtemps et qui se réveille violemment, à juste titre. Pour l’empêcher de se défaire complètement de sa part de vie. Personne d’autre ne pouvait lui apparaître : ce qui nous fascine chez la Vierge – au-delà de l’iconographie qui nous vient de l’enfance – je pense que c’est son intransigeance. »

Gianni Zanasi, Dossier de presse

Gianni Zanasi
Gianni Zanasi

Gianni Zanasi (Vignola, 1965) a étudié la philosophie à Bologne. En 1992, il est diplômé en réalisation au Centro Sperimentale di Cinematografia de Rome. En 1995 son premier long-métrage, Nella mischia (Dans la mêlée), est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes où il fait un retour remarqué en 2018 avec Troppa grazia. Autres films : A domani (1999), Fuori di me (2000), Non pensarci (2007, Ciao Stefano), La felicità è un sistema complesso (2015).

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/1352.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Gianni Zanasi

Scénario : Gianni Zanasi, Giacomo Ciarrapico, Michele Pellegrini, Federica Pontremoli

Image :  Vladan Radovic

Montage : Rita Rognoni, Gianni Zanasi

Musique : Niccolò Contessa

Producteur (s) : Rita Rognoni, Beppe Caschetto

Productions : Pupkin Production, Oplon Film, Strada Films, Smallfish, Rai Cinema, avec la collaboration du MiBACT, de Regione Lazio et de l’Union Européenne

Distribution France : KMBO

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Alba Rohrwacher, Elio Germano, Giuseppe Battiston, Hadas Yaron, Carlotta Natoli, Thomas Trabacchi, Rosa Vannucci, Daniele De Angelis, Teco Celio, Elisa Di Eusanio, Davide Strava

Année : 2018
Durée : 1h 50
Pays de producion : Italie, Grèce, Espagne