UN GIORNO SPECIALE

UN GIORNO SPECIALE
UNE JOURNÉE À ROME

Francesca Comencini

UN GIORNO SPECIALE

UNE JOURNÉE À ROME

C’est vraiment une journée particulière pour Gina (Giulia Valentini), 19 ans, une comédienne débutante qui rêve d’un premier engagement. Elle a rendez-vous avec un homme politique influent qui peut lui ouvrir des portes. Sa mère s’affaire autour d’elle, la coiffe, la maquille, l’habille tout de blanc et lui fait traverser le quartier pour que tout le monde voie comme elle est belle et la chance qu’elle a. C’est vraiment une journée particulière pour Marco (Filippo Scicchitano), qui vient chercher Gina dans une Mercedes rutilante. Il vient d’être embauché comme chauffeur, c’est son premier jour de travail et sa première mission consiste à la conduire à son rendez-vous. C’est une journée comme tant d’autres pour le député Balestra (Antonio Zavatteri) qui doit décaler ses rendez-vous à cause d’une réunion importante et interminable. Marco, joint par téléphone, doit balader Gina pour la faire patienter en attendant que Balestra les sonne. Après une certaine méfiance, Gina et Marco commencent à se parler, et ce temps de latence leur permet de se livrer, de se reconnaître semblables dans leurs parcours, leurs espoirs et leurs peines. Le soir, le député peut enfin recevoir Gina. Marco la conduit à son rendez-vous et l’attend pour la ramener chez elle, loin, en banlieue.

 

« La légèreté des vingt ans et l’horreur d’une société où vendre son corps pour se donner un avenir est devenu normal. La simplicité de moments insouciants passés à
se réapproprier la ville et le déchirement final, la rage et l’amertume. Le dernier film de Francesca Comencini, Un giorno speciale, est une lettre d’amour aux jeunes d’aujourd’hui qui arrivent craintifs et pleins d’idées confuses dans le monde du travail où les attendent souvent des compromissions humiliantes. […] Les deux jeunes vivent cette attente comme une parenthèse qu’ils remplissent de leurs rires et de leurs confidences, de leurs fuites joyeuses, jusqu’au moment où arrive le coup de téléphone qui brise leur innocence et marque leur entrée brutale et douloureuse dans le monde des adultes. »

Alessandra DE LUCA, Avvenire, 8 septembre 2012

 

Francesca Comencini
Francesca Comencini

Francesca Comencini (Rome, 1961) réalise son premier film, Pianoforte, en 1984. Elle collabore avec son père Luigi au scénario d' Un ragazzo di Calabria (1987) , puis réalise La lumière du lac (1988). Parmi ses films de fictions citons : Le parole di mio padre (2001), Mi piace lavorare (2004, J'aime travailler), Lo spazio bianco (2009), Un giorno speciale (2012, Une journée à Rome), Amori che non sanno stare al mondo (2017).
Également remarquée pour ses documentaires, Carlo Giuliani, ragazzo (2002), In fabbrica (2007), elle coréalise en 2014 la série Gomorra.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/258.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Francesca Comencini

Scénario : Francesca Comencini, Giulia Calenda, d'après le roman Il cielo con un dito de Claudio Bigagli

Image :  Luca Bigazzi

Montage : Massimo Fiocchi

Musique : Ratchev & Carratello

Producteur (s) : Carlo Degli Esposti

Productions : Palomar, avec la contribution du MiBAC

Distribution France : Bellissima Films

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Filippo Scicchitano, Giulia Valentini, Antonio Zavatteri, Roberto Infascelli

Année : 2012
Durée : 1h 29
Pays de producion : Italie