VOGLIAMO ANCHE LE ROSE

VOGLIAMO ANCHE LE ROSE

Alina Marazzi

VOGLIAMO ANCHE LE ROSE

Le film raconte le profond changement apporté par la libération sexuelle et le mouvement féministe en Italie dans les années 60 et 70. Il s’agit donc d »un récit de faits historiques récents qui a l’originalité de faire porter un regard féminin sur des événements vécus par les femmes qui en ont justement été les protagonistes. Les témoignages à la première personne repoussent au second plan la soi-disant objectivité des faits.

Ces diverses interventions sont entrecoupées d’images d’archives provenant de sources très diverses : institutionnelles, publiques, militantes, privées.
Les histoires vraies et exemplaires sont rapportées dans les journaux intimes de trois jeunes femmes qui expliquent les raisons les plus personnelles qui sont à la base de cette révolution sociale, de la prise de conscience de la condition féminine.

Anita, Teresa et Valentina viennent de différentes régions d’Italie et appartiennent à différentes classes sociales, elles ont dans la même conscience d’être femmes et la même revendication : elles ne se reconnaissent plus dans une société patriarcale, masculine et maritale, qui les veut mères efficaces, épouses obéissantes et filles à l’intégrité sans tache.
Le journal d’Anita raconte son émancipation difficile et l’image oppressive du père d’une jeune adolescente milanaise dans les années soixante.
Le journal de Teresa décrit la courbe psychologique et physique d’une jeune fille des Pouilles face à un avortement clandestin.
Enfin le journal de Valentina retrace l’expérience d’une féministe romaine partagée entre amour et militantisme.

 

« Il était nécessaire de faire des choix : l’émancipation de la femme ou la libération sexuelle, donc j’ai délaissé de nombreux moments importants de cette période, l’enlèvement de Moro, par exemple, en privilégiant les aspects plus intimes de cette époque plutôt que les aspects institutionnel. »
C’est là que réside la force de ce film, construit par l’excellent montage d’Ilaria Fraioli. Il explore le privé pour définir l’aspect collectif d’une révolution gentille mais ferme, avec la rose à la bouche et la libération dans le lit. Pour les hommes et les femmes, une occasion de s’informer, de comprendre, de dialoguer : la femme dépeinte par Marazzi est à ne pas manquer. »

Federico PONTIGGIA, Cinematografo.it, 6 mars 2008

Alina Marazzi

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/05/235.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Alina Marazzi

Scénario : Alina Marazzi

Image :  Mario Masini

Montage : Ilaria Fraioli

Musique : Ronin, Bruno Dorella

Producteur (s) : Gianfilippo Pedote, Francesco Virga, Andres Pfaeffli, Elda Guidinetti

Productions : M.I.R. Cinematografica, Ventura Film, Rai Cinema, in associazione con Fox Channels Italy, RTSI - Televisione Svizzera

Distribution France : 

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Avec les voix de Anita Caprioli, Teresa Saponangelo, Valentina Carnelutti

Année : 2007
Durée : 1h 25
Pays de producion : Italie, Suisse