Actualités

L’Amilcar de la Ville

La 43e édition du Festival du Film Italien de Villerupt consacrera son Portrait d’ami à la réalisatrice, scénariste et romancière Cristina Comencini. L’Amilcar de la Ville lui sera décerné à cette occasion.
Cristina Comencini est née à Rome en 1953. Après des études de sciences économiques, elle débute au cinéma aux côtés de son père Luigi, comme actrice dans Casanova, un adolescent à Venise en 1969 puis comme collaboratrice aux scénarios de Cuore (1984), de La storia (1986), et de Buon Natale… Buon anno (1989).
Elle est venue de nombreuses fois à Villerupt en tant que réalisatrice. En 1988, son premier film, Zoo, est présenté en compétition. En 1991, elle vient présenter son second film, I divertimenti della vita privata. En 2002, Il più bel giorno della mia vita est récompensé par l’Amilcar du public. Et en 2017 elle préside le Jury pour le plus grand plaisir des festivaliers.
Son treizième long métrage, Tornare, est sorti sur les écrans italiens cette année.
Cristina Comencini est également une écrivaine appréciée. Elle a porté à l’écran deux de ses romans : La bestia nel cuore (2005), nommé pour l’Oscar du meilleur film étranger en 2006, et Quando la notte (2011). La plupart de ses romans ont été publiés en France, son dernier, Quatre amours, est sorti en mars. Il vient d’être récompensé par le Prix Marco Polo Venise 2020.

L’Amilcar de la Ville lui sera remis le dimanche 1er novembre à 17h à l’hôtel de ville.

Les films de Cristina Comencini présentés cette année :

IL PIÙ BEL GIORNO DELLA MIA VITA
LA BÊTE DANS LE CŒUR (LA BESTIA NEL CUORE)
BIANCO E NERO
LATIN LOVER
TORNARE

DERNIÈRE MINUTE : CRISTINA COMENCINI CONTRAINTE D’ANNULER SA VENUE AU FESTIVAL

C’est avec regret et tristesse que Cristina Comencini vient d’annoncer aux organisateurs du Festival du Film Italien qu’elle était contrainte, au vu du durcissement de la situation sanitaire en Italie, d’annuler sa venue. La cinéaste et auteure devait être accueillie à Villerupt le week-end prochain pour y recevoir l’Amilcar de la Ville, et y présenter une rétrospective de ses films. Elle fait part à tous de son souhait d’être présente pour l’édition 2021 afin de partager avec le public l’atmosphère d’un festival « passionné de cinéma, que les italiens aiment beaucoup, et auquel son père et sa génération, dont Ettore Scola, participaient à chaque fois qu’ils le pouvaient.