SANS POUVOIR LE DIRE

DOVE SIETE ? IO SONO QUI

0h 1min
1993
Story of DOVE SIETE ? IO SONO QUI
DOVE SIETE ? IO SONO QUI SANS POUVOIR LE DIRE

C'est une histoire d'amour entre deux jeunes malentendants. Fausto vient d'un milieu aisé, il travaille dans une banque. Fausto subit l'oppression de sa mère qui le contraint à cacher son handicap et à ne pas utiliser le langage gestuel "qui se voit". Elena est issue d'une famille d'ouvriers. Elle a dû quitter l'école ne pouvant suivre une scolarité normale par manque d'enseignants spécialisés et elle est rejetée à cause de son handicap évident.

À eux deux, ils trouvent la force de réagir. Ensemble ils arrivent à vivre d'une façon différente de celle que les autres voulaient leur imposer ; lui en brisant le mur d'hypocrisie qui l'entoure, elle, en sortant de son isolement. Fausto encourage Elena à reprendre ses études et il consacre beaucoup de son temps pour l'aider à préparer le bac. Elena le passe avec succès. Mais c'est ce succès qui fait réagir la mère de Fausto. Elle accuse la jeune femme de ne penser qu'à elle et d'avoir une influence négative sur Fausto, qui néglige son travail et sa carrière.

Elena, désemparée, disparaît. Fausto se lance à sa recherche et finit par la retrouver dans un hôpital où elle a été amenée suite à un accident. Un instant, il voit tous ses espoirs détruits, mais ensemble ils vont pouvoir redonner un sens à leur vie.

    Liliana Cavani  :

« Mon dernier film, Francesco, remonte à 1989. C'est l'année d'un décès qui m'a beaucoup touchée, j'ai perdu ma vieille tante qui m'avait élevée et à qui j'ai dédié Dove siete? Io sono qui. Suite à sa mort, je me suis arrêtée pour réfléchir, j'ai perdu du temps, ce qui parfois est positif. Par la suite, à Carpi, ma ville natale, où j'étais rentrée pour les fêtes de fin d'année, une amie m'a demandé de l'accompagner le lendemain de Noël à une fête à l'Institut des sourds-muets. Les enfants faisaient un petit spectacle, utilisant à la fois la parole et le langage gestuel. Mais c'était quelque chose dont ils ne bénéficiaient pas, ils le faisaient pour les autres ; eux ne pouvaient pas entendre. C'est quelque chose qui m'a frappée et remplie d'inquiétude. J'ai pensé et repensé à cette sensation, je ne pensais pas du tout en tirer un film, j'étais simplement intriguée par l'existence d'un groupe, doté d'un langage bien à lui, que nous n'avons l'habitude ni de rencontrer ni d'écouter…

Six mois après, j'ai proposé à Italo Moscati, mon co-scénariste, de faire une enquête sur ce monde inconnu et nous sommes partis de l'annuaire téléphonique, nous avons appelé les instituts et les centres de réadaptation… Ce n'est qu'après avoir accumulé beaucoup de matière que j'ai pensé à une histoire pour un film, à une histoire simple…

Qu'il soit bien clair toutefois que mon film n'est pas un documentaire. Dove siete? Io sono qui est un film de fiction issu d'une solide étude préalable. En réalité, j'avais besoin d'un film de ce type après ceux avec des grandes stars ou sur des thèmes ronflants. Même si Dove siete? Io sono qui rappelle plus Les cannibales ou Milarepa que mes films successifs, ce n'est en rien un récit sur le mode mineur, il a un thème fort. »

Propos recueillis par Fiera Detassis, Ciak, septembre 1993

    • DOVE SIETE ? IO SONO QUI

      SANS POUVOIR LE DIRE

      C'est une histoire d'amour entre deux jeunes malentendants. Fausto vient d'un milieu aisé, il travaille dans une banque. Fausto subit l'oppression de sa mère qui le contraint à cacher son handicap et à ne pas utiliser le langage gestuel "qui se voit". Elena est issue d'une famille d'ouvriers. Elle a dû quitter l'école ne pouvant suivre une scolarité normale par manque d'enseignants spécialisés et elle est rejetée à cause de son handicap évident.

      À eux deux, ils trouvent la force de réagir. Ensemble ils arrivent à vivre d'une façon différente de celle que les autres voulaient leur imposer ; lui en brisant le mur d'hypocrisie qui l'entoure, elle, en sortant de son isolement. Fausto encourage Elena à reprendre ses études et il consacre beaucoup de son temps pour l'aider à préparer le bac. Elena le passe avec succès. Mais c'est ce succès qui fait réagir la mère de Fausto. Elle accuse la jeune femme de ne penser qu'à elle et d'avoir une influence négative sur Fausto, qui néglige son travail et sa carrière.

      Elena, désemparée, disparaît. Fausto se lance à sa recherche et finit par la retrouver dans un hôpital où elle a été amenée suite à un accident. Un instant, il voit tous ses espoirs détruits, mais ensemble ils vont pouvoir redonner un sens à leur vie.

       

       

      Liliana Cavani  :

      « Mon dernier film, Francesco, remonte à 1989. C'est l'année d'un décès qui m'a beaucoup touchée, j'ai perdu ma vieille tante qui m'avait élevée et à qui j'ai dédié Dove siete? Io sono qui. Suite à sa mort, je me suis arrêtée pour réfléchir, j'ai perdu du temps, ce qui parfois est positif. Par la suite, à Carpi, ma ville natale, où j'étais rentrée pour les fêtes de fin d'année, une amie m'a demandé de l'accompagner le lendemain de Noël à une fête à l'Institut des sourds-muets. Les enfants faisaient un petit spectacle, utilisant à la fois la parole et le langage gestuel. Mais c'était quelque chose dont ils ne bénéficiaient pas, ils le faisaient pour les autres ; eux ne pouvaient pas entendre. C'est quelque chose qui m'a frappée et remplie d'inquiétude. J'ai pensé et repensé à cette sensation, je ne pensais pas du tout en tirer un film, j'étais simplement intriguée par l'existence d'un groupe, doté d'un langage bien à lui, que nous n'avons l'habitude ni de rencontrer ni d'écouter…

      Six mois après, j'ai proposé à Italo Moscati, mon co-scénariste, de faire une enquête sur ce monde inconnu et nous sommes partis de l'annuaire téléphonique, nous avons appelé les instituts et les centres de réadaptation… Ce n'est qu'après avoir accumulé beaucoup de matière que j'ai pensé à une histoire pour un film, à une histoire simple…

      Qu'il soit bien clair toutefois que mon film n'est pas un documentaire. Dove siete? Io sono qui est un film de fiction issu d'une solide étude préalable. En réalité, j'avais besoin d'un film de ce type après ceux avec des grandes stars ou sur des thèmes ronflants. Même si Dove siete? Io sono qui rappelle plus Les cannibales ou Milarepa que mes films successifs, ce n'est en rien un récit sur le mode mineur, il a un thème fort. »

      Propos recueillis par Fiera Detassis, Ciak, septembre 1993

    • Réalisation
      Liliana Cavani
    • Scenario
      Liliana Cavani, Italo Moscati
    • Image
      Armando Nannuzzi
    • Montage
      Angelo Nicolini
    • Musique
      Pino Donaggio
    • Producer (s)
      Giovanni Bertolucci
    • Productions
      San Francisco Film en collaboration avec RAI Radiotelevisione Italiana
    • Vente à l’étranger
      SACIS
    • Interprètes
      Chiara Caselli, Gaetano Carotenuto, Anna Bonaiuto, Valeria D'Obici, Inès Nobili, Ko Miurobushi
    • Année
      1993
    • Durée
      1h 53
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom