EST

EST

Antonio Pisu

1h 44min
2021
Story of EST
EST Octobre 1989. Trois copains, Bice (Lodovico Guenzi), Pago (Matteo Gatta) et Bibi (Jacopo Costantini), partent de Cesena pour un bref voyage en Europe de l’Est. Ils ont 24 ans et des envies d’aventure. De la lingerie à revendre à la sauvette pour se faire un peu d’argent, une caméra, et les voilà partis. À Budapest, ils sont abordés par Emil (Livio Cheloiu), un exilé roumain qui leur demande, puisqu’ils doivent aller à Bucarest, de porter une valise à sa famille. Ils acceptent volontiers, mais dès qu’ils ont passé la frontière roumaine ils se sentent surveillés et prennent peur. Quoi qu’elle contienne, cette valise est dangereuse. Ils traversent un pays ruiné, ils rencontrent des personnes de bonne volonté tout disposées à les aider, mais aussi des personnages inquiétants. Enfin, la famille d’Emil. De retour à Cesena, quelques semaines plus tard ils voient à la télévision la chute du mur de Berlin et juste avant Noël la fin du régime de Nicolae Ceaușescu. Ils s’aperçoivent a posteriori qu’ils ont frôlé le grand vent de l’Histoire. « Quand j’ai lu pour la première fois les aventures de Maurizio Paganelli, d’Andrea Riceputi et d’Enrico Boschi, j’ai réalisé que c’était une histoire qui collait parfaitement avec le temps présent. À une époque où l’individualisme semble ne plus nous laisser le temps de tendre la main à l’autre, il faut s’arrêter, faire un petit pas en arrière et réfléchir. […] L’Italie, comme le reste du monde, fait semblant d’ignorer le passé et le présent de la Roumanie. Mais par le cinéma il est possible d’utiliser le regard de trois jeunes Italiens pour insérer le flux de la chronique dans une histoire universelle, une métaphore sur le fait qu’il suffit parfois de pas grand-chose pour que le point de vue change, et réaliser que ce qui nous paraît acquis une fois pour toutes représente pour la majeure partie des habitants de la planète un grand banquet qu’ils ne peuvent que regarder en se dressant sur la pointe des pieds. » Antonio Pisu, Giornate degli autori, Mostra de Venise 2020
  • EST

    Octobre 1989. Trois copains, Bice (Lodovico Guenzi), Pago (Matteo Gatta) et Bibi (Jacopo Costantini), partent de Cesena pour un bref voyage en Europe de l’Est. Ils ont 24 ans et des envies d’aventure. De la lingerie à revendre à la sauvette pour se faire un peu d’argent, une caméra, et les voilà partis. À Budapest, ils sont abordés par Emil (Livio Cheloiu), un exilé roumain qui leur demande, puisqu’ils doivent aller à Bucarest, de porter une valise à sa famille. Ils acceptent volontiers, mais dès qu’ils ont passé la frontière roumaine ils se sentent surveillés et prennent peur. Quoi qu’elle contienne, cette valise est dangereuse. Ils traversent un pays ruiné, ils rencontrent des personnes de bonne volonté tout disposées à les aider, mais aussi des personnages inquiétants. Enfin, la famille d’Emil.
    De retour à Cesena, quelques semaines plus tard ils voient à la télévision la chute du mur de Berlin et juste avant Noël la fin du régime de Nicolae Ceaușescu. Ils s’aperçoivent a posteriori qu’ils ont frôlé le grand vent de l’Histoire.

    « Quand j’ai lu pour la première fois les aventures de Maurizio Paganelli, d’Andrea Riceputi et d’Enrico Boschi, j’ai réalisé que c’était une histoire qui collait parfaitement avec le temps présent. À une époque où l’individualisme semble ne plus nous laisser le temps de tendre la main à l’autre, il faut s’arrêter, faire un petit pas en arrière et réfléchir. […] L’Italie, comme le reste du monde, fait semblant d’ignorer le passé et le présent de la Roumanie. Mais par le cinéma il est possible d’utiliser le regard de trois jeunes Italiens pour insérer le flux de la chronique dans une histoire universelle, une métaphore sur le fait qu’il suffit parfois de pas grand-chose pour que le point de vue change, et réaliser que ce qui nous paraît acquis une fois pour toutes représente pour la majeure partie des habitants de la planète un grand banquet qu’ils ne peuvent que regarder en se dressant sur la pointe des pieds. »

    Antonio Pisu, Giornate degli autori, Mostra de Venise 2020

  • Scénario
    Antonio Pisu, d’après le roman Addio Ceausescu de Maurizio Paganelli et Andrea Riceputi
  • Image
    Adrian Silisteanu
  • Montage
    Paolo Marzoni
  • Musique
    Davide Caprelli
  • Producteur (s)
    Paolo Rossi Pisu, Maurizio Paganelli
  • Productions
    Genoma Films, Rai Cinema
  • Interprètes
    Lodovico Guenzi, Matteo Gatta, Jacopo Costantini, Sofia Longhini, Beatrice Balzani, Paolo Rossi Pisu, Livio Cheloiu, Ana Ciontea, Ioana Flora, Virgil Aidanei
  • Année
    2020
  • Durée
    104 min
  • Pays de production
    Italie
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom