FINCHÉ C’È PROSECCO C’È SPERANZA

0h 1min
2021
Story of FINCHÉ C’È PROSECCO C’È SPERANZA
FINCHÉ C’È PROSECCO C’È SPERANZA

Non loin de Trévise, sur de belles collines ensoleillées, pousse la vigne qui donne le Prosecco. Desiderio Ancillotto (Rade Serbedzija), le comte, possède un vaste domaine et produit l’un des meilleurs vins de la région, en respectant sa terre et les règles anciennes. Il est en conflit avec Speggiorin (Andrea Appi), le patron d’une cimenterie. Il a porté plainte contre lui l’accusant de ne pas respecter les normes environnementales, mais les analyses réalisées par le Professeur Sartori (Vasco Mirandola) lui ont donné tort. Un soir le comte se rend au cimetière, se couche sur la tombe de sa famille, avale des cachets avec une bouteille de son vin. Ce suicide surprend, le comte était un bon vivant qui ne dédaignait ni le vin ni les femmes. L’inspecteur Stucky est chargé de clore le dossier. Mais l’affaire devient complexe lorsque Speggiorin est assassiné avec un pistolet rare appartenant vraisemblablement au comte. Et plus encore lorsque le Professeur Sartori est assassiné à son tour, de la même façon.

« J’ai passé un tiers de ma vie à New York mais un jour j’ai voulu rentrer. J’ai répondu à l’appel de l’inspecteur Stucky, né de l’imagination de Fulvio Ervas et dans le regard duquel Giuseppe Battiston a versé un océan d’émotions. Ma région est comme un archipel de collines douces plantées de vignobles qui se mue rapidement en Proseccoland, une sorte de parc œno-financier. Finché c’è prosecco c’è speranza est un film policier mais aussi une façon de regarder de plus près la réalité géographique d’un lieu que le cinéma italien ignore. C’est une enquête imprégnée de réflexions sur le futur que nous voulons. Un hymne à la lenteur et à la jouissance de la vie. Le portrait d’une région qui se cherche, entre progrès et tradition, excellence et vilenie. Une déclaration d’amour, sincère. »

Antonio Padovan, Dossier de presse

Antonio Padovan (Vittorio Veneto, 1986), a été élève de la New York Film Academy. Il a réalisé un grand nombre de spots publicitaires pour des firmes importantes (Barilla, Hyunday…). Il réalise des courts-métrages d’horreur dont Eveless, l’un des épisodes de Galaxy of Horrors (2015). Finché c’è Prosecco c’è speranza est son premier long-métrage.

    • FINCHÉ C’È PROSECCO C’È SPERANZA

      Non loin de Trévise, sur de belles collines ensoleillées, pousse la vigne qui donne le Prosecco. Desiderio Ancillotto (Rade Serbedzija), le comte, possède un vaste domaine et produit l’un des meilleurs vins de la région, en respectant sa terre et les règles anciennes. Il est en conflit avec Speggiorin (Andrea Appi), le patron d’une cimenterie. Il a porté plainte contre lui l’accusant de ne pas respecter les normes environnementales, mais les analyses réalisées par le Professeur Sartori (Vasco Mirandola) lui ont donné tort. Un soir le comte se rend au cimetière, se couche sur la tombe de sa famille, avale des cachets avec une bouteille de son vin. Ce suicide surprend, le comte était un bon vivant qui ne dédaignait ni le vin ni les femmes. L’inspecteur Stucky est chargé de clore le dossier. Mais l’affaire devient complexe lorsque Speggiorin est assassiné avec un pistolet rare appartenant vraisemblablement au comte. Et plus encore lorsque le Professeur Sartori est assassiné à son tour, de la même façon.

      « J’ai passé un tiers de ma vie à New York mais un jour j’ai voulu rentrer. J’ai répondu à l’appel de l’inspecteur Stucky, né de l’imagination de Fulvio Ervas et dans le regard duquel Giuseppe Battiston a versé un océan d’émotions. Ma région est comme un archipel de collines douces plantées de vignobles qui se mue rapidement en Proseccoland, une sorte de parc œno-financier. Finché c’è prosecco c’è speranza est un film policier mais aussi une façon de regarder de plus près la réalité géographique d’un lieu que le cinéma italien ignore. C’est une enquête imprégnée de réflexions sur le futur que nous voulons. Un hymne à la lenteur et à la jouissance de la vie. Le portrait d’une région qui se cherche, entre progrès et tradition, excellence et vilenie. Une déclaration d’amour, sincère. »

      Antonio Padovan, Dossier de presse

      Antonio Padovan (Vittorio Veneto, 1986), a été élève de la New York Film Academy. Il a réalisé un grand nombre de spots publicitaires pour des firmes importantes (Barilla, Hyunday…). Il réalise des courts-métrages d’horreur dont Eveless, l’un des épisodes de Galaxy of Horrors (2015). Finché c’è Prosecco c’è speranza est son premier long-métrage.

    • Réalisation
      Antonio Padovan
    • Scénario
      Antonio Padovan, Fulvio Ervas, Marco Pettenello, d’après le roman de Fulvio Ervas
    • Image
      Massimo Moschin
    • Montage
      Paolo Cottognola
    • Musique
      Diego Mancino, Stefano Brandoni
    • Producteur (s)
      Nicola Fedrigoni, Valentina Zanella
    • Productions
      K+ Srl, avec le concours de Otlav, NaturaSI, Fondazione Masi et le soutien de Treviso Film Commission
    • Vente à l’étranger
      Fandango
    • Interprètes
      Giuseppe Battiston, Teco Celio, Liz Solari, Roberto Citran, Silvia D’Amico, Rade Serbedzija, Gisella Burinato, Pirko Artuso, Paolo Cioni, Vasco Mirandola, Andrea Appi
    • Année
      2017
    • Durée
      1h 41
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOSTF
    • Citation
      Lui a vu silhouette noire dans nuit, avec beau cul.- Beau cul, d’homme ou de femme ?
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom