GIORNI DISPARI

0h 1min
1998
Story of GIORNI DISPARI
GIORNI DISPARI

Giovanna est une jeune fille à la vie trépidante. Elle vit seule à Rome, elle travaille dans une discothèque en attendant mieux et, ce jour-là, elle est protagoniste d'un documentaire - vérité pour une chaîne de télé. Elle a donné son accord pour qu'une équipe la suive et la filme pendant toute sa journée et dans toutes ses activités. Ce jour-là, elle doit faire un bout d'essai, régler une affaire sentimentale avec la patron de la discothèque où elle travaille et Salvatore, son père s'annonce.

Salvatore débarque de sa province. C'est un petit politicard corrompu et coureur. Il est en froid avec sa fille, depuis qu'elle l'a surpris au lit avec Bruna, sa meilleure amie. Depuis lors, par ailleurs, les deux amies ne se sont plus revues. Salvatore n'est pas venu à Rome pour voir Giovanna, mais parce que sa femme l'a chassé. Il espère retrouver Bruna et vivre avec elle. Il lui téléphone, ils se rencontrent, mais rien ne se passe comme prévu.

La journée de Bruna aussi est bizarre. Elle reçoit un coup de téléphone de Salvatore qui veut la revoir et elle ne sait pas comment réagir. Puis elle reçoit un message de Giovanna qui la ramène à leur univers enfantin, à leur amitié gâchée. Elle décide finalement de revoir Salvatore pour lui signifier la rupture définitive et de se lancer à la recherche de Giovanna.

 

« La nouveauté de cette histoire réside justement dans sa structure. On raconte une journée à travers trois épisodes qui se réfèrent chacun à un personnage. Comme leurs chemins se croisent, certaines situations se répètent, mais depuis des points de vue différents. Les deux filles viennent de quitter leurs familles et affrontent le monde chacune à sa manière : Bruna ne fait aucune concession, elle ne veut pas s'adapter aux autres mais que les autres s'adaptent à elle. Giovanna a une attitude plus souple, elle se plie à un certain nombre de compromis et accepte, par exemple, de profiter du piston. Salvatore représente le passé, il sent qu 'après 45 ans il n 'arrive plus à suivre le rythme du monde.

- Comment se déroulent les trois épisodes qui composent la même journée vécue par les trois personnages ?

- Les styles utilisés, tout à fait distincts, dépendent de la caractérisation nette des trois personnages dans leur rapport au monde. La première partie du film est un documentaire sur la vie de Giovanna, qui commence le matin lorsque l'équipe de tournage - que l'on ne voit jamais dans cet épisode mais qui apparaît dans les autres - se présente chez elle. On la voit donc s'adresser directement à la caméra et on entend la voix hors champ du réalisateur. Le style du documentaire, donc, pour Giovanna, mais celui de la comédie pour son père. Pour le troisième épisode, celui de Bruna, j'ai choisi un style plus 'lyrique' parce que son personnage est plus introverti et que, par rapport aux autres, elle traverse un espace un peu plus abstrait. » Propos de l'auteur, recueillis par Mario Mazzetti
    • GIORNI DISPARI

      Giovanna est une jeune fille à la vie trépidante. Elle vit seule à Rome, elle travaille dans une discothèque en attendant mieux et, ce jour-là, elle est protagoniste d'un documentaire - vérité pour une chaîne de télé. Elle a donné son accord pour qu'une équipe la suive et la filme pendant toute sa journée et dans toutes ses activités. Ce jour-là, elle doit faire un bout d'essai, régler une affaire sentimentale avec la patron de la discothèque où elle travaille et Salvatore, son père s'annonce.

      Salvatore débarque de sa province. C'est un petit politicard corrompu et coureur. Il est en froid avec sa fille, depuis qu'elle l'a surpris au lit avec Bruna, sa meilleure amie. Depuis lors, par ailleurs, les deux amies ne se sont plus revues. Salvatore n'est pas venu à Rome pour voir Giovanna, mais parce que sa femme l'a chassé. Il espère retrouver Bruna et vivre avec elle. Il lui téléphone, ils se rencontrent, mais rien ne se passe comme prévu.

      La journée de Bruna aussi est bizarre. Elle reçoit un coup de téléphone de Salvatore qui veut la revoir et elle ne sait pas comment réagir. Puis elle reçoit un message de Giovanna qui la ramène à leur univers enfantin, à leur amitié gâchée. Elle décide finalement de revoir Salvatore pour lui signifier la rupture définitive et de se lancer à la recherche de Giovanna.

       

      « La nouveauté de cette histoire réside justement dans sa structure. On raconte une journée à travers trois épisodes qui se réfèrent chacun à un personnage. Comme leurs chemins se croisent, certaines situations se répètent, mais depuis des points de vue différents. Les deux filles viennent de quitter leurs familles et affrontent le monde chacune à sa manière : Bruna ne fait aucune concession, elle ne veut pas s'adapter aux autres mais que les autres s'adaptent à elle. Giovanna a une attitude plus souple, elle se plie à un certain nombre de compromis et accepte, par exemple, de profiter du piston. Salvatore représente le passé, il sent qu 'après 45 ans il n 'arrive plus à suivre le rythme du monde.

      - Comment se déroulent les trois épisodes qui composent la même journée vécue par les trois personnages ?

      - Les styles utilisés, tout à fait distincts, dépendent de la caractérisation nette des trois personnages dans leur rapport au monde. La première partie du film est un documentaire sur la vie de Giovanna, qui commence le matin lorsque l'équipe de tournage - que l'on ne voit jamais dans cet épisode mais qui apparaît dans les autres - se présente chez elle. On la voit donc s'adresser directement à la caméra et on entend la voix hors champ du réalisateur. Le style du documentaire, donc, pour Giovanna, mais celui de la comédie pour son père. Pour le troisième épisode, celui de Bruna, j'ai choisi un style plus 'lyrique' parce que son personnage est plus introverti et que, par rapport aux autres, elle traverse un espace un peu plus abstrait. »

      Propos de l'auteur, recueillis par Mario Mazzetti

    • Réalisation
      Dominik Tambasco
    • Scénario
      Dominik Tambasco, Daniele Cesarano, Giulia D'Intino
    • Image
      Massimo Intoppa
    • Montage
      Alessio Doglione
    • Musique
      Ludovico Einaudi
    • Producteur (s)
      Paolo Vandini, Dominik Tambasco
    • Productions
      Compagnia dell'Atto
    • Interprètes
      Alessia Fugardi, Alessandro Haber, Irene Ferri, Armando De Razza, Alberto Alemanno, Laura Cosenza, Eleonora D'Urso, Paco Reconti, Sergio Rubini
    • Année
      1998
    • Durée
      1h 32
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom