GLI ULTIMI

GLI ULTIMI

Vito Pandolfi

0h 1min
1963
Story of GLI ULTIMI
GLI ULTIMI

Dans la campagne du Frioul, dans les années 1930. Checo (Adelfo Galli)est un gamin intelligent et sensible, très bon élève, mais sa famille est pauvre et les enfants de son âge le raillent et l’appellent « épouvantail ». Ce surnom l’obsède et Checo commence à explorer la campagne en quête des épouvantails qui le fascinent, avec lesquels il parle et auxquels il finit par s’identifier. Un jour Checo est soudainement confronté à la mort. Il prend conscience de sa solitude et il veut s’enfuir, aller à Venise où il rêve de devenir peintre. Mais sa famille traverse une période très dure : la terre est de plus en plus avare, les paysans sont au bord du désespoir.

Vito Pandolfi, un laïc, et David Maria Turoldo, un religieux, racontent la vie difficile des paysans dans le Frioul des années 1930.

 

Le projet de David Maria Turoldo était de réaliser une trilogie sur le Frioul dont Gli ultimi aurait été le premier épisode. La longue élégie, sans aucun fatalisme, des paysans attachés à la terre où lui même était né en 1916, une terre qu’il avait aimée, qu’il avait quittée et regrettée, qui était devenue la source de son inspiration poétique. Mais à présent il voulait que ce soit le cinéma qui la célèbre. En 1961, de retour du Canada, il est au couvent de Santa Maria delle Grazie à Udine et c’est là que le projet prend corps. Il arrive à trouver l’argent et à monter une troupe très professionnelle autour de Vito Pandolfi qu’il avait connu à Milan alors que tous deux combattaient dans la Résistance. Le tournage dura deux mois pendant l’hiver 1961-1962. La première du film eut lieu à Udine le 31 janvier 1963 et génèra une polémique, d’aucuns se sentant offensés par cette représentation du Frioul misérable. Mais la critique fut très positive et des intellectuels illustres (Pasolini, Ungaretti, Zavattini) en firent l’éloge.

    • GLI ULTIMI

      Dans la campagne du Frioul, dans les années 1930. Checo (Adelfo Galli)est un gamin intelligent et sensible, très bon élève, mais sa famille est pauvre et les enfants de son âge le raillent et l’appellent « épouvantail ». Ce surnom l’obsède et Checo commence à explorer la campagne en quête des épouvantails qui le fascinent, avec lesquels il parle et auxquels il finit par s’identifier. Un jour Checo est soudainement confronté à la mort. Il prend conscience de sa solitude et il veut s’enfuir, aller à Venise où il rêve de devenir peintre. Mais sa famille traverse une période très dure : la terre est de plus en plus avare, les paysans sont au bord du désespoir.

      Vito Pandolfi, un laïc, et David Maria Turoldo, un religieux, racontent la vie difficile des paysans dans le Frioul des années 1930.

       

      Le projet de David Maria Turoldo était de réaliser une trilogie sur le Frioul dont Gli ultimi aurait été le premier épisode. La longue élégie, sans aucun fatalisme, des paysans attachés à la terre où lui même était né en 1916, une terre qu’il avait aimée, qu’il avait quittée et regrettée, qui était devenue la source de son inspiration poétique. Mais à présent il voulait que ce soit le cinéma qui la célèbre. En 1961, de retour du Canada, il est au couvent de Santa Maria delle Grazie à Udine et c’est là que le projet prend corps. Il arrive à trouver l’argent et à monter une troupe très professionnelle autour de Vito Pandolfi qu’il avait connu à Milan alors que tous deux combattaient dans la Résistance. Le tournage dura deux mois pendant l’hiver 1961-1962. La première du film eut lieu à Udine le 31 janvier 1963 et génèra une polémique, d’aucuns se sentant offensés par cette représentation du Frioul misérable. Mais la critique fut très positive et des intellectuels illustres (Pasolini, Ungaretti, Zavattini) en firent l’éloge.

    • Réalisation
      Vito Pandolfi
    • Scénario
      David Maria Turoldo, Vito Pandolfi
    • Image
      Armando Nannuzzi
    • Montage
      Iolanda Benvenuti
    • Musique
      Carlo Rustichelli
    • Productions
      Le Grazie Film
    • Interprètes
      Adelfo Galli, Lino Turoldo, Margherita Tonino, Riedo Puppo, Vera Pescarolo, Elio Ciol, Laura De Cecco, Vincenzo Jacuzzi
    • Année
      1963
    • Durée
      1h 28
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Dans les années 1930, le Frioul aussi connut le début de l’exode rural.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom